Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Face au constat d’une crise de l’éducation et de l’autorité, tant dans le monde de l’éducation que dans celui de la production, voire même d’une crise financière et morale une injonction sociale de glissement du management vers le leadership se fait jour. « Il s’agirait d’apprendre à diriger autrement ». « Il conviendrait d’adopter de nouveaux repères » pour conduire l’action. « Il faudrait donner du sens ». « Il faudrait innover ». Parfois, les réponses à l’injonction de leadership se réduisent à l’utilisation d’une méthode pédagogique à la mode, ou au repérage de qualités personnelles qui seraient spécifiques aux dirigeants charismatiques ou chefs exemplaires. Mais, il ne suffit pas de remplacer le mot manager par celui de leader pour humaniser les rapports sociaux. A l’inverse de cette vision instrumentale, le leadership, pourrait bien être la traduction du management dans une écologie de l’apprenance. En effet, le leadership serait moins une qualité individuelle qu’une fonction sociale, faisant de la connaissance un partage plutôt qu’un marché. Il s’appuierait moins sur des qualités personnelles que sur des followers (suiveurs) s’impliquant parce que l’action leur donnerait plus de pouvoir d’agir, et développerait leurs motivations intrinsèques.

Cette injonction au leadership touche tous les managers. Elle interroge la façon dont ils ont été éduqués et formés. Avec les crises sociales, environnementales, économiques, elle interroge plus particulièrement le management de l’éducation et de la formation. C’est ainsi que se pose le questionnement des dirigeants éducatifs sur les finalités, les contenus et les modalités de développement de leurs programmes de formation. Dans le projet d’humanisation des rapports sociaux, éducation et formation au leadership ne sauraient évoluer si les dirigeants éducatifs n’influencent pas les institutions pour lesquelles ils œuvrent.

La question du leadership éducatif est en train de prendre de l’ampleur. Comment émerge ce leadership et quels sont les enjeux associés : prendre ou se mettre au service de collectifs ? Pour apprendre demain, faudra-t-il payer ou partager ? Quelles méthodes seront promues pour se faire et quels rôles joueront les leaders éducatifs dans cette humanisation des rapports sociaux ?

L'émergence du leadership éducatif
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article