Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Que celui qui n'a jamais entendu parler de Salman Khan et de son académie sorte de son tombeau. Je ne veux pas ici parler de son homonyme acteur à succès de Bollywood, mais de l'éducateur possédant l'immense rêve d'éduquer le monde. Son ouvrage ambitionne rien de moins que de réinventer l'éducation et d'extraire chacun de la monotonie d'une salle de classe.

Et pourquoi pas ? En effet en 2012, la Khan Academy réunissait déjà 12 millions d'élèves, soit plus que le nombre d'étudiants passés par Harvard depuis 1636, et plus d'un demi-milliard d'exercices avait déjà été réalisé..

L'ouvrage évoque le mythe du créateur et de la naissance de l'idée. Ainsi Salman raconte l'histoire de sa jeune cousine qui connait l'échec à un contrôle de mathématique déterminant pour son orientation. Salman qui n'est ni éducateur, ni professeur de mathématique décide de façon expérimentale de l'aider. Il découvre petit à petit ce qui cause un blocage chez son élève et en particulier la présence de l'enseignant.

Salman passe de cours de soutien à sa cousine à l'expérimentation sur skype avec deux ou trois étudiants. La solution fonctionne mais s'avère lourde en terme de logistique. C'est alors qu'un ami lui suggère de filmer ses cours.

Le format de Youtube oblige à un maximum de 10 mn, et Salman découvre en se documentant que cette durée est idéale pour l'apprentissage. Au delà l'attention décroche. Pour la relancer des discussions en petits groupes.

Salman décide de ne pas apparaître sur les films de cours qu'il propose afin de se centrer sur le contenu. Le tableau noir est un élément magique qui renforce l'environnement d'apprentissage. Salman propose aussi ce qu'il appelle la "pédagogie de la maîtrise". Il s'agit de maîtriser une notion avant de passer à une autre. Par ailleurs, il dénonce le morcellement artificiel des matières qui empêche la création de connexions. Pour pallier ce découpage artificiel qui ne correspond pas au fonctionnement du cerveau et de ses connexions, il imagine une carte des savoirs reliant les concepts les uns avec les autres et proposant au fur et à mesure de l'exploration de nouveaux exercices. à résoudre. Les graphes tracés par Salman Khan montrent qu'il n'existe pas une seule façon d'apprendre. C'est ainsi qu'internet permet une véritable individualisation de l'apprentissage.

Khan Academy Version anglaise

Khan Academy Version française

Commenter cet article