Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Nombre de problèmes de notre société qu’ils soient de nature environnementaux, économiques, sociaux, technologiques, éducatifs ou moraux sont pris en considération par des dirigeants qui cherchent à les solutionner un à un. Mais, force est de constater que depuis des décennies, ces problèmes se renforcent mutuellement et qu’un état de crise permanent tient lieu de liant entre les membres de la société. Cette crise, ou devrait-on plus justement dire ces crises, font l’objet de multiples analyses et propositions d’une variété d’experts depuis plus d’un siècle. Mais, les perspectives esquissées semblent souffrir du syndrome du toujours plus de la même chose, morceau par morceau, sans vision globale. Et si ce que l’on nous présente comme « la crise » était en fait une « révolution sociétale » de première ampleur ? Aux problèmes nouveaux qui se posent, c’est avec les lunettes du passé que nombre de dirigeants posent aujourd’hui un regard sur le monde. Ils puisent sans discontinuer dans des recettes éculées, des modes de pensées hérités de l’ère industrielle, à peine adaptés aux contextes actuels. Leur autorité s’affaiblit et la
démocratie qui nous abrite aussi. Le constat posé est donc celui d’une inadaptation du cheminement des dirigeants dans leurs prises de rôles et de fonctions et d’une aggravation de leur déconnexion avec le reste de la société. Tout se passe comme s’ils étaient sujets à une perte de conscience, certainement liée à une perte de connaissance. L’hypothèse principale de l’ouvrage réside dans l’idée d’une inhumanité de leur formation trop centrée sur des techniques de gestion dont il s’agirait de revoir les finalités, ainsi que d’une révision nécessaire des fondements épistémologiques, tout autant que pratiques qui orientent ces formations.
Cet ouvrage s’intéresse au développement des dirigeants.

Commenter cet article