Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Il y a plusieurs étapes pour créer une énergie transformatrice. Elles s'appuient sur une montée en puissance de l'énergie qui part d'un soi authentique. C'est surement le plus dur, il s'agit de mettre de côté ses peurs, ses enjeux de carrière, une part de son confort et de ses habitudes. Il s'agit aussi de s'assurer que l'on ne se situe pas dans une forme de surinvestissement subjectif au travail, mais dans un projet qui nous tient à cœur. Comment savoir où l'on se situe vraiment?
Les étapes que je relève sont les suivantes :.
0) partir de soi creuser ses valeurs et sa cohérence, "être le changement que l'on veut pour le monde", ce point sera communicatif. Il ne suffit pas d'être militant mais ne pas l'être obère l'intention initiale et sa force d'attraction
1) accoutumer une équipe, des individus volontaires à se faire confiance et apprendre les uns des autres en utilisant une variété de moyens (cercle de dialogue, co-apprentissage, séminaire ensemble)
2) avec le noyau solidaire préalablement constitué, préparer un événementiel à forte dynamique émotionnelle sur un enjeu sociétal qui compte. Cette préparation se décompose en trois temps
2.1) travail sur le contenu, livre blanc, matière recueil d'expérience, 6 mois avant l'événement
2.2) travail de communication sur le sens, sur les enjeux, sur la nécessité de s'engager ensemble. La communication est peu programmatique, elle vise à attirer des motivations d'une variété d'acteurs concernés plus que des personnes. Elle est axée sur le fait que les choses peuvent bouger et que chacun a un rôle à jouer
2.3) quelques jours avant l'événement, une semaine, il faut rassembler le noyau solidaire pendant 2 jours pour créer les activités qui vont avoir lieu, se mettre "on the edge of learning" en danger d'apprendre et de faire apprendre. Ce qui signifie faire la programmation des types d'activités (forum, world café, conversation apprenante, etc.) selon ce que chacun est capable d'assumer. Chacun assume ses propositions et demande aux autres de l'aide pour ses angles morts
3) le jour venu, l'événement doit créer le sentiment collectif que l'on peut se dépasser. Chaque membre du noyau dur prépare ses ateliers et procède au recrutement des animateurs qui eux aussi seront invités à se mettre "on the edge of learning", il est proposé aux animateurs volontaires d'animer des séquences, dont ils ne maîtrisent pas forcément tout le déroulement. ils sont placés en insécurité, mais accompagnés par les membres de l'équipe d'organisation. Parmi les ateliers proposés des ateliers promouvant les actions futures sont conçus. L'énergie d'une manifestation où le co-ajustement, l'insécurité dépassée ensemble, le plaisir de faire et la confiance mutuelle se crée est un puissant mobilisateur
4) les actions des ateliers, le sentiment d'unité vécu au sein de cette communauté éphémère peut perdurer et donner lieu à d'autres actions d'amplification, de co-formation, de visites croisées

Ce processus que je vous décris j'en ai vu le résultat, il correspond selon moi à la façon d'enclencher le changement et d'apprendre ensemble dans l'action. Il nécessite de se former en profondeur pour en maîtriser toutes les étapes, pour acquérir la tournure d'esprit, la capacité de lâcher prise et de laisser advenir.

Créer de l'énergie humaine transformatrice

Commenter cet article