Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Aujourd'hui les termes réseaux et communautés tendent à se substituer au mot groupe, utilisé en formation depuis plus de 50 ans. Pour être plus juste, ces formes de collectifs ne remplacent pas les pratiques et dynamiques de groupes mais viennent les enrichir. Elles peuvent se vivre en présence ou bien à distance.

Pour faire simple les réseaux renvoient à l'idée de liens faibles entre les membres. L'autre n'est pas forcément parfaitement connu, mais chacun peut activer le lien le moment venu et faire d'un contact potentiel ou vaguement utilisé un contact professionnel ou une relation d'affaire

La communauté renvoie à des liens forts entre les participants, des règles, une culture, un langage, une identité et un destin commun. Chacun est pris dans un maillage de liens forts et étroitement tissés dans la durée. Chacun est connu de tous a un rôle et une place à tenir.

Ce tissage est soutenu par un sentiment partagé d'appartenance. Ce sentiment d'appartenance permet de passer de conversation banale à d'autres plus engagées où les points de vue plus personnels et plus tranchés s'expriment.

L'animateur d'une communauté fait grandir ce sentiment d'appartenance à chaque fois que les membres de la communauté perçoivent leurs bénéfices et les ressources qu'ils trouvent dans la communauté. Quand leur talent grandit et est reconnu par les autres membres de la communauté, ils s'engagent plus encore au profit du collectif qui adresse à ses membres de la reconnaissance en retour.

L'animateur peut aider une communauté à se développer à chaque fois que celle-ci se ressent vivante, en progression, qu'elle forme un tout et qu'elle parvient à se déployer dans ses potentialités. .

L'animateur peut aussi montrer aux membres que leur richesse est un partage de liens. C'est le capital social dont chacun dispose par la fréquentation des autres membres. Cette richesse sera d'autant plus grande que des liens avec d'autres communautés externes sont établis et renforcent les opportunités d'action.

Si une communauté ne se "peuple" pas comme l'imaginent des experts du marketing qui se limitent à compter les followers ou des flux d'interaction et de clic dans des logiques de diffusion d'information et d'influence, elle se vit.

La vie d'une communauté est faite de toutes les initiatives des membres et de leur mise en valeur par un ou plusieurs animateurs. Ce sont les moments bien vivant d'interaction et de partage qui renforcent le sentiment d'appartenance, l'interdépendance, la confiance mutuelle qui s'établissent et qui font de la communauté une force avec qui compter pour mener à bien des projets ambitieux.

Développer le sentiment d'appartenance au sein d'une communauté

Commenter cet article