Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Inverser les évidences c’est par exemple se rendre compte que :

  • L’audience crée la performance. Il s’agit de s’intéresser aux auditeurs, les échauffer les préparer, prendre soin de leur condition d’écoute
  • Le subordonné crée le chef et les équipes les leaders. Il s’agit de prendre soin des relations entre les subordonnés et les équipiers, comprendre et favoriser les dimensions sociales des groupes.
  • Les étudiants créent l’enseignant. Cela signifie que ce qui est important c’est le contrat social au sein de la classe, les conditions pour que le « learning » s’impose et pas seulement le « teaching »
  • Les jeunes créent les adultes. Il est clé de s’intéresser à l’expérience des jeunes plutôt que de chercher seulement à les instruire.
  • L’écoute crée l’orateur. Il faut s’intéresser aux conditions et au contexte de l’écoute en tant que telle pour que l’orateur puisse jouer sa fonction.

Ces inversions dans la façon d’aborder les situations conduisent à la conclusion que la véritable essence du pouvoir c’est l’engagement des membres et pas seulement la nomination d’un leader.

Inverser les évidences
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CRISTOL 05/06/2015 06:18

Merci Jean pour votre message, Brigitte que j'ai croisé à la chambre de commerce de Paris m'a fait passé un excellent bouquin "Funny Learning", bravo pour votre travail pédagogique et créatif, je vous souhaite d'explorer encore de nouvelles voies

Jean LEFEBVRE 04/06/2015 10:15

J'aime particulièrement votre article tant il est criant d'évidences... à inverser effectivement.
Dans cet esprit, je viens de publier un livre avec mon amie Brigitte Boussuat : Former avec le Funny Learning. S'appuyant sur la grande évolution des neurosciences autant que sur le bouleversement du rapport au savoir, il s'agit pour le formateur de se centrer sur l'apprenant, d'éveiller le désir, de donner du plaisir, de focaliser l'attention et de renforcer la mémorisation par l'ancrage synaptique ! Je vous laisse une courte présentation car ce sujet devrait vous intéresser ! A votre disposition pour en reparler.
Cordialement,
Jean LEFEBVRE


Où en êtes-vous de la rénovation de votre service formation ?
« Des services formation déconnectés des besoins du terrain, noyés sous les contraintes administratives, aux pratiques vieillissantes, lents à répondre, des trains de marchandises au milieu de TGV »… autant de griefs entendus qui conduisent certaines organisations « globales » à réduire les prérogatives RH au profit des opérationnels. La crise est passée par là, imposant un alignement rapide des compétences aux priorités stratégiques des entreprises. On y on voit fleurir de nouveaux formats, tels des évènements formation en grands groupes, des trainings expéditions, des ateliers de co-thinking, mentoring,… Animés par de nouveaux acteurs, internes à l’entreprise, des formateurs occasionnels et ambassadeurs investissent des formats distanciels, de plus en plus plébiscités.

Une méthode qui va faire bouger les lignes
Le livre « Former avec le Funny Learning, quand les neurosciences réinventent vos formations » (paru en Mai aux éditions Dunod) vous invite à faire le diagnostic de vos dispositifs formatifs et à renforcer vos parcours de formation. Pourquoi continuer avec la même pédagogie pour tous, alors que les neurosciences révèlent que chaque cerveau est unique et apprend à sa manière ? Pourquoi conserver un système d’apprentissage factuel, froid et rigide, puisque nous savons désormais qu’il n’y a pas d’apprentissage sans émotion, puissant fixateur de la mémoire ? Pourquoi priver le cerveau d’oxygène et d’action alors que l’effort physique améliore considérablement les performances cognitives ? Pour y répondre les auteurs livrent les clefs opérationnelles d’une pédagogie agile, centrée sur les apprenants. Les séminaires présentiels remplissent alors exclusivement 3 fonctions : échanger entre pairs, se mettre en situation et s’engager individuellement et collectivement vers l’action. Les autres missions sont traitées en amont et en aval.
• L’avant formation a besoin d’informations diffusées de manière sexy (tests, auto-évaluations, vidéos, teasings,…) C’est ce marketing que doivent assurer les formateurs avec pour objectif numéro 1 celui de susciter l’envie d’en savoir plus !
• Le temps de l’après-formation, organisé avec les experts du terrain est essentiel pour passer du savoir au savoir-faire, assurer les transpositions en contexte de vie (professionnel ou personnel), partager et automatiser les bonnes pratiques.

67% des formateurs enseignent comme ils ont appris ...
C'est en partant de cette vérité que le Funny Learning marie la connaissance de soi (comment j'apprends, comment j'enseigne) à l'univers des neurosciences et des TICE . Pour nourrir tous les styles d'apprenants, la pédagogie Funny Learning propose des « capsules de couleurs » (courtes séquences pédagogiques prêtes à l'emploi) permettant de diversifier les approches et de répéter les apprentissages, sans en avoir l'air... Car le cerveau, pour se souvenir, a besoin de répétition !