Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

François de Singly est professeur de sociologie et s'intéresse à l'exploration des facettes de l'individualisme. Ce dernier est souvent attaché à une forme d'hédonisme, voire d’égoïsme matérialiste. Dans cet ouvrage écrit il y a maintenant une dizaine d'années, la thèse que l'individualisme contemporain tant décrié, responsable notamment de la crise de la transmission des repères, est présenté comme une opportunité. L'individualisme dont il est ici question pourrait bien être à l'origine de nouveaux liens sociaux basés sur la liberté d'adhérer, favorisant les liaisons volontaires.

Le cœur de l'ouvrage est une exploration de la liberté et de son pouvoir d'émancipation. L'auteur se pose la question suivante : comment lier des individus émancipés? Il fait ainsi l'éloge de la désappartenance et la confronte à l'engagement volontaire. Ce mouvement serait rendu possible par la "fluidité identitaire" car chacun navigue plus fortement entre rôle sociaux avec une emprise moindre des communautés. L'individu multi-dimensionnel se lie et se délie au grès des circonstances de la vie. Il puise dans un répertoire de rôles et pondère en fonction de ce qu'il a envie et des attributions et des reconnaissances faites par les autres. L'individu oscille entre besoin d'ancrage et de repère et malléabilité sociale.

La crise des normes et de la stabilité d'un monde prévisible et figé est une conséquences de cet "individu individualisé", c'est aussi le contexte dans lequel chacun oscille entre besoin de sécurité ontologique et nécessité de se construire à chaque instant. Ce contexte social serait une interprétation continue des goûts et des préférences permettant la rencontre d'expression différenciée. La norme impérative céderait à celle du choix individuel.

Dans son ouvrage cherchant à comprendre comment des individus poussés à toujours plus d'expression personnelle s'unissent, François de Singly conclue en un idéal du lien qui se composerait entre liberté, convivialité et respect mutuel.

Commenter cet article