Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Je ne suis pas sur que cela soit pour tout de suite, mais il serait temps de parler des VTIC les Vieilles Technologies de l'Information et de la Communication. Cela voudrait dire qu'elles sont intégrées, sagement datées dans un moment historique débutant au milieu des années 80.

Malheureusement les enseignants, les formateurs et bon nombre d'utilisateurs sont encore peu familiers des technologies et surtout de leurs usages. Ils les utilisent pour préparer leurs cours, plus rarement pour organiser des interactions en salle ou à distance.

Pourtant, ce que peut transformer le numérique c'est moins la façon de présenter une information (le professeur tourne aussi bien le dos à ses élèves face à un tableau noir que face à un tableau blanc interactif), que la possibilité de transformer les interactions entre tous les participants de la situation d'apprentissage, et encore plus la possibilité conférées par les téléphones portables de se mouvoir et d'explorer le monde tout en restant liés les uns aux autres.

On parlera donc de VTIC quand on sera complétement familier avec le potentiel de nos nouveaux outils et qu'on sera à l'aise avec comme avec un stylo. Ce qui n'est pas le cas. Outre la maîtrise techniques et l'apprentissage des techniques et logiciels, le passage vers un monde numérique nécessite en effet d'imaginer de nouvelles façons d'interagir les uns avec les autres qui ne sont pas acquises collectivement. Il ne suffit pas en effet qu'un seul maîtrise la technique, il faut que tous s'en représentent les usages. Si un seul joueur maîtrisait les règles d'un sport collectif, il ne pourrait y avoir de match, chacun irait dans sa direction et le sens global échapperait.

Le passage aux VTIC est donc affaire d'expérimentation, d'innovation d'usages, de remise en question de modèles mentaux soutenus par tout les éléments de l'écosystème d'apprentissage : les espaces physiques dédiés, les façons d'évaluer et de reconnaître, les rôles et statuts convenus, les habitudes dans la façon de se parler et d'installer une autorité. Les VTIC sont une question de futur antérieur elles nécessitent de revoir comment notre futur va s'écrire et se composer. Elles nécessitent pour ceux qui en ont les moyens ou le courage de tester les usages jusqu'à ce qu'ils deviennent de nouvelles habitudes. Et que la question comment faisait-on avant se pose.

VTIC : quand parlera t-on des vieilles technologies de l'information et de la communication?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cristol 08/06/2015 12:05

D'accord avec vous, il nous faut apprendre du futur, c'est assez excitant comment le faire?

Jyaire 07/06/2015 11:44

Intéressant. Bien d'accord avec la reconnaissance global des potentialités du numérique (au sens "culture, usages"). Vive les VTIC !
Sur le plan de l'outil, des processus d'apprentissage d'utilisation et d'entraînement resteront toutefois nécessaires je pense, au même titre qu'ils le sont aujourd'hui pour le stylo depuis la Maternelle... Sans compter que l'outil donnant l'accès au numérique évolue beaucoup plus rapidement que celui qui donnait accès à l'écrit "papier". Il nous faudrait déjà apprendre l'utilisation d'outils qui n'existent pas encore ^^.