Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

J'ai eu récemment la formidable opportunité de me rendre au Québec en voyage d'étude. Il s'agissait d'un voyage de 5 semaines pendant lequel mon objectif était d'apprendre de la différence. J'avais choisis le mois de février, car j'avais entendu un poète de Gaspésie (région fraiche du Québec) chantait "mon pays ce n'est pas un pays c'est l'hiver". Il me semblait donc plus pertinent d'aller découvrir l'autre dans son élément le plus incomparable avec ce que je connaissais.

Je ne fus pas déçu, l'hiver 2015 fut le plus froid enregistré depuis 120 ans. Je compris la nature vitale de l'accueil, car sans l'appui de l'autre, ou au moindre incident, il est tout simplement possible de mourir de froid. A -30°, voire -40° quand le vent et la poudrerie s'en mêlent cela devient compliqué de se protéger.

Donc mon voyage se produisait dans des conditions météos, pour moi extrême. Chaque rendez vous avec un interlocuteur était un effort de transport, et de déplacement, car il me fallait beaucoup penser à me protéger du froid. C'est pourquoi me concentrer avant de mener des échanges était si important. Je pris le parti de méditer 10 à 20 minutes avant chaque entretien avant de poser mes questions et d'ouvrir mes oreilles.

Cette pratique me fut, je crois, bénéfique. Elle m'aidait à mieux centrer mon attention sur les paroles de l'autre, à laisser de côté mes questions préparées, et à en accueillir de nouvelles, plus congruentes à l'instant.

Je ne suis absolument pas un as de la méditation, mais en allongeant ma respiration, en m'asseyant paisiblement les mains posées sur les cuisses en laissant les idées agitées se dissiper un peu, dans mon corps qui se détendait progressivement, je parvenais (sans m'assoupir), à être plus présent à moi-même et à l'autre.

Cette pratique, même sans une maîtrise technique approfondie, me semble hautement recommandable à quiconque souhaite progresser dans l'art de l'écoute et de la qualité relationnelle. Elle me semble utile pour laisser mûrir des questions mieux à propos. Elle prépare une écoute dépouillée d'arrière pensée, d'intentions pas forcément partagées et finalement gênante pour un rapport à l'autre.

En conclusion apprendre à écouter et questionner est un exercice qui commence par faire silence en soi, afin que de la rencontre émergent des questions pertinentes.

Méditer avant d'écouter

Commenter cet article