Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Il est souvent imputé à la théorie de l’évolution de Darwin, une portée beaucoup plus grande que son auteur aurait voulu lui donner. La vie serait une lutte de tous contre tous, une sorte de jungle où la loi du plus fort prévaudrait. Cette vision extrême de la théorie de Darwin est contredite par Pierre Kropotkine en 1904. L’ouvrage qu’il nous donne est surprenant par la qualité de la langue et la qualité du propos. L’enquête à laquelle se livre l’auteur russe traverse le temps et les genres. IL balaye tour à tour, le monde animal, celui des premières tribus humaines, puis l’émergence des états et des guildes et des citées médiévales. Il accumule nombre de preuves qui vont à l’encontre de la seule idée de lutte réciproque pour expliquer le développement de la vie et l’évolution humaine. Kropotkine trouve partout des facteurs d’entraide qui explique la perpétuation des espèces, le développement de communautés humaines, et une solidarité inhérente à l’homme. Toute l’histoire qu’il nous présente glorifie ce facteur à la base des plus grandes réalisations, et du génie créateur de l’homme. Il réhabilite au passage une manière d’écrire l’histoire du moyen-âge valorisant les collectifs sous toutes leurs formes, que ce soit au sein des corporations de métiers, des villes libres, ou encore des assemblées villageoises. Son matériau brasse des données de toute l’Europe et intègre également des faits observées dans de nombreux peuples disséminés dans les endroits les plus reculés de la terre. L’enquête soutient finalement un propos politique plaidant pour les formes de réunions humaines au bénéfice de tous. Elle critique les formes outrancières de centralisation du pouvoir qui se seraient le plus souvent réalisées au détriment de l’instinct collaboratif qui prévaudrait. Avec cette réédition de 2015, l’ouvrage est donc à redécouvrir et à savourer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article