Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Après son essai "No Logo" qui critiquait le monde de l'hyper consommation, Naomi Klein reste lancée sur sa contestation des dérives du capitalisme. Cette journaliste canadienne engagée essaye une fois encore d'éveiller les consciences sur le grave dérèglement climatique en cours annoncé par 97% des climatologues du GIEC. Elle montre comment les lobbys s'attaquent inlassablement à toutes mesures pouvant entraver le commerce, et comment la liberté des échanges internationaux s'est imposée comme unique instance de régulation entre états ou continents. Cette régulation qui ralentit considérablement la mise au point d'énergie renouvelable en empêchant tout soutien actif à la création de filières nationales.

Ce que montre Naomi Klein, c'est la répercussion politique qu'implique une réelle prise en compte des transformations du climat, la nécessité pour les états de quitter le dogme libéral pour intervenir en urgence avant que les transformations soient complétement hors de contrôle. On comprend dès lors que les états bercés dans le dogme du libéralisme voient d'un mauvais œil que le climat puisse servir pour faire passer des idées auxquelles ils sont particulièrement hostiles. Le partage : des ressources, des responsabilités et la solidarité internationale.

La critique des marchés internationaux comme seuls moyens de régulation a pour conséquence de ne réguler que la dimension économique et de ne pas se soucier de régulation environnementale. Il s'agirait de brider le pouvoir des entreprises, de revenir à des démocraties locales, de cesser l'extraction effrénée des ressources minières dont la résultante est toujours plus d'émission de gaz à effet de serre.

Pour Naomi Klein, la crise du climat est un appel au réveil civilisationnel à plus de démocratie de proximité et d'initiatives citoyennes, car les états empêtrés dans leurs logiques risquent d'être trop lent et trop tiède alors que tout brûle déjà.

Allez plus loin :

- Le réseau action climat (RAC) dispose d'excellents supports et permet de comprendre le plaidoyer de la société civile
http://www.rac-f.org .
- Albédo, partenaire du MIT propose des simulations et formations
http://www.albedoclimat.org
- la coalition climat et son agenda, regroupent les initiatives de la société civile
http://coalitionclimat21.org

Commenter cet article