Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Questionnaire autour de la conception de learning lab

- Quels sont les équipements minimum d’un Learning Lab?
Pour moi l'équipement minimum d'un learning lab est constitué d'un toit, de quoi s'abriter de la pluie ou du soleil. Tout le reste c'est de l'interaction humaine. L'essentiel c'est d'avoir envie d'apprendre et de tester ensemble.
Plus sérieusement on peut disposer de moyens d'échanger de projeter et de co-concevoir et agir. Donc un accès à internet, du wifi et des surfaces numériques pour favoriser les interactions et l'agrégation des informations entre sous-groupes. Une ouverture de plein pied vers l'extérieur change tout elle est est nécessaire. une ouverture vers des groupes humains est aussi au cœur du dispositif. Les équipements sont stimulants, mais ne remplacent pas l'envie de faire ensemble. A tout prendre entre un ordinateur et des éléments qui font que l'on se sent bien, je choisis le bien être, le sentiment de disposer de suffisamment d'espace.

- Peut-on transformer une salle de cours « classique » en Learning Lab et à quelles conditions?
Oui il faut s'assurer de la mobilité du mobilier, des conditions acoustiques et de la personnalisation de l'espace. Une salle de cours classique peut changer complétement de destination selon le type d'activité que l'on va y favoriser. Disposer d'outils pédagogiques toujours à disposition, d'espace de stockage, de couleurs, de photos, d'un effort de design participe de la création d'une ambiance

- Comment un formateur « classique » dans le sens « qui aime à dérouler son powerpoint » peut-il trouver ses repères dans un Learning Lab?
Il s'agit de passer d'une logique de formateur à une logique de facilitateur, donc d'apprendre à perdre ses repères, par exemple la place près du tableau ou des instruments pédagogiques qui marquent le statut (tableau, vidéo projecteur etc). Pour cela il doit expérimenter et vivre plusieurs expériences pour qu'ils ne se sentent pas en danger. Son rôle est moins d'apporter du savoir que de faciliter les apprentissages des participants (cf les compétences du formateur). Il s'agit d'aider les formateurs à enrichir leur support, pour qu'ils aident ensuite les participants à construire leurs propres contenus.


- Comment un nouveau bâtiment peut-il intégrer les bouleversements en cours dans le monde de la formation? Qu’est ce que cela implique dans l’aménagement des salles de formations?
Il faudrait imaginer des séminaires en format co-design avec des intervenants, des artistes, des sociologues, des usagers, des conseillers formation, des cadres pour créer des idées nouvelles et permettre de nouveaux usages. Il faut faire du projet un projet partagé commencer à donner envie au collectif pédagogique de changer ses pratiques et pour cela l'exposer à plusieurs reprises à d'autres approches pour que petit à petit par exposition, et tout en douceur, les nouvelles pratiques présentent leur intérêt.


- Comment faire cohabiter ancienne génération de formateur et nouvelle génération dans des espaces semblables?
Les nouvelles salles devront permettre des usages modulables classiques, exploratoires, innovants, permettre des approches transmissives tout autant que des ateliers ou des travaux en sous-groupes ou l'on co-concoive, ou l'on se rencontre ou l'on prenne de l'énergie de la motivation et du silence.


- Etant données les différences de publics dans un centre de formation la logique Learning-Lab peut-elle leur convenir à tous? Quels sont les modèles pour les autres alors?
L'un des principes de base est la modularité et la flexibilité des espaces.

- Sachant que le public des formateurs est très « volatile » dans un organisme de formation (présents une ou deux fois par an seulement) comment les amener vers des logiques de formations nouvelles?
Des logiques de formation et d'acculturation sont à l’œuvre et se poursuivent actuellement. Petit à petit le langage, la culture, infléchissent la commande pédagogique et installent de nouvelles demandes qui deviennent aussi naturelle que de disposer d'un vidéo projecteur

- Au delà des LearningLabs, quelles sont les évolutions probables de la formation (Co-développement, e-learning etc.) A quoi devons-nous être attentifs, ici encore, dans l’aménagement des salles de formation?
Le co-développement professionnel, les formations hybrides, les formations en situation de travail, les immersions en situation sont des modalités à prendre en considération, de même que des groupes de grande taille et la rencontre d'équipe intervenant et d'équipe apprenante en lieu et place de la rencontre d'un formateur et d'un groupe. Le fait de produire par soi même, d'intégrer son passage dans son espace personnel virtuel d'apprentissage.

- Si l’on considère les stagiaires comme des « communauté d’apprenants » en quoi les bâtiments et leurs équipements peuvent-ils favoriser ces communautés?
Les communautés ont besoin de rituel, d’intérêt partagé , de coin ou se retrouver et travailler dans une ambiance chaleureuse. Les communautés ont besoin de paysages de fixité, de point de repère immuable qui crée les émotions. C'est le vieil arbre tordu dans la cours de l'école dont on se souvient et qui produit une émotion.

Questions autour de la conception de learning lab

Commenter cet article