Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

La conception du travail a tendance à se réduire aux fonctions utilitaires d'un enchainement de gestes, de procédures et de processus plus ou moins imposés. La pyramide de Dilts et ces niveaux logiques nous rappelle que chacun de nos actes baigne dans plusieurs bains de réalité:

  • environnement
  • comportement
  • capacité
  • croyance
  • identité
  • spirituel

Nos actes prennent du sens selon le niveau de référence qui nous inspire. Dans les organisations, les croyances, les identités et la spiritualité sont bannies au nom de la rationalité. Le credo matérialiste qui a remplacé le credo religieux tire inlassablement le sens vers l'environnement à maîtriser, les comportements à adapter ou les capacités à développer. Quand les discours entrepreneuriaux traitent de croyance ou d'identité c'est pour les instrumentaliser, et les gérer. Les croyances limiteraient un idéal de progrès et de croissance non négociable. Il s'agirait de contrer ces croyances irrationnelles par de bons messages. Les valeurs et le sens ne pourraient être portés que par les dirigeants qui se confondent avec l'objet social. Ils s'en sentiraient tellement dépositaires qu'ils confondent souvent leur intérêt propre et celui des organisations qu'ils prétendent servir (cf. écart monstrueux entre leur rétribution et celle des collaborateurs). Quant à la spiritualité elle est amalgamée à la religion et méthodiquement chassée. Pourtant tous les managers ont un jour raconté à leurs ouailles la métaphore des tailleurs de pierre à qui des voyageurs demandent ce qu'ils font :

- Le premier dit : "je taille des pierre pour gagner ma vie"

- Le deuxième dit "je sculpte une statue"

- le troisième affirme "je bâtis une cathédrale pour la plus grande gloire de Dieu"

Si cette parabole illustre à merveille les niveau logiques de Dilts et les différents sens que peut revêtir le travail, les managers ne poussent jamais jusqu'à associer un Directeur Général à Dieu. Ils laissent le plus souvent la place vide. Et pourtant il y aurait à dire sur ce qui est ancré en l'homme et le conduit au delà du raisonnable, a passé du temps au travail (cf conséquences sur la santé, sur la famille, ou les limitations de la vie sociale qu'induit le travail quand il est excessif).

Que faire de la spiritualité au travail? Celle-ci nous aide t-elle à réaliser une œuvre collective? Le fait de gagner sa vie est une chose essentielle, mais l'homme a d'autres besoins sociaux et spirituels qui tiennent du sens de sa vie et du respect de valeurs.

Il n'est pas dans mon propos question d'introduire des messes ou autres rituels qui célèbrent un Dieu quelconque, la vie ou une autre entité plus ou moins abstraites, mais de prendre en considération que les besoins spirituels sont aussi présents au travail. A quoi contribue ce que je fais dans ma vie et celle des autres? Il s'agit alors de les respecter. La plupart des activités humaines qui se transforment en travail consistent à répondre à un manque d'autres hommes, mais parfois on répond par des activités un peu à côté des besoins. Par exemple on construit et on vend des voitures pour pallier le besoin de mobilité (dit-on), de montrer que l'on est riche ou puissant, ou tendance, mais se pose t-on fondamentalement la question de savoir où l'on va ? Vers qui l'on va? Pourquoi on y va? Et quelles sont les conséquences sur les autres niveaux logiques? Le constructeur d'auto devrait-il se soucier de cela? Mon avis est oui car à ne répondre qu'à quelques niveaux logiques (matérialisme) on n'optimise qu'une partie du sens et on ruine les autres. Si aujourd'hui les acteurs économiques écrasent tous les autres niveaux de sens, ou les nient, ils produisent des dégâts considérables sur les liens sociaux, l'importance d'être ensemble. Les idéaux sont réduits à amasser ce qui a le plus de valeur : des biens qui n'ont plus rien de bénéfiques car ils nous amputent finalement d'une part de ce qui fait sens.

Convoquer la dimension spirituelle au travail ... vous n'y pensez pas !!

Commenter cet article

Cristol 25/04/2016 15:53

Merci malraux

Vidal 25/04/2016 15:44

et de Malraux: "le XXI ème siècle sera religieux (du latin relier) ou ne sera pas!"

PIEREL 18/04/2016 18:34

Bonjour,

Je me permets de paraphraser le célèbre "science sans conscience n'est que ruine de l'âme" de Rabelais:
"travail sans conscience n'est que ruine de l'âme"