Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Les entreprises qui tentent de se libérer actuellement de règles pesantes, d'organisation tatillonne, de réflexe hiérarchique, de procédures inflationnistes passent en fait d'une logique de contrôle à un chemin de la maîtrise. De quoi s'agit-il ?

La logique du contrôle est toute de défiance. Il s'agit d'inscrire dans des chartes (de qualité, de management, de production, de service etc.) à n'en plus finir tout ce qui fait peur pour s'en prémunir. La peur guide toutes les décisions, les interdictions, ce qui se fait et ne se fait pas. Les relations humaines pâtissent de cette peur. Les potentiels d'adaptation et de créativité en sont affectés. Comment agir et me projeter sereinement dans le futur lorsque la peur d'enfreindre me tenaille? Les énergies à consacrer au contrôle sont considérables, souvent orientées vers des indicateurs de mesure quantitatif qui ne mesure que ce qui est traçable. Des fonctions entières sont dédiées au contrôle qualité, au suivi, et à l'inspection. Pourtant, Saint Exupery ne nous a t-il pas enseigné "qu'on ne voit bien qu'avec le coeur car l'essentiel est invisible pour les yeux". On croit que l'on contrôle quand en réalité on ne maîtrise rien.

Le chemin de la maîtrise est fait d'acceptation et de confiance dans ce qui peut survenir. Elle passe par la confiance en soi du dirigeant qui fait grandir le sens de la responsabilité chez l'autre et s'évertue à chaque instant à en faire un leader, non au service du dirigeant mais de la mission commune. Elle passe par l'idée que l'erreur est un apprentissage. La maîtrise s'ancre dans une vision de ce qu'il y a à faire ensemble. Plus cette vision s'approfondit, plus les initiatives s'harmonisent et s'intègrent à la perspective globale. Cette confiance autorise la prise d'initiatives, la créativité. Le chemin de la maîtrise est plus intuitif et relationnel que la logique du contrôle, c'est pourquoi il est si difficile à emprunter pour des dirigeants qui ont passer leur vie à baliser tous les paramètres de leur vie, fonctionnement qui a commencé dès le début de leurs études.

Entreprise libérée : du contrôle à la maîtrise

Commenter cet article