Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Daniel Belet est consultant, professeur à Sup de Co La Rochelle, il travaille à introduire l’action learning en France, cette approche de la formation qui part de l’action pour apprendre. L’ouvrage proposé s’inscrit dans une lignée déjà riche de l’auteur sur l’organisation apprenante le management des hommes ou le leadership. C’est justement ce dernier angle qu’il décide d’explorer. L’auteur constate un trop plein d’enseignement de la gestion et un déficit de formation au leadership dans nos grandes écoles. Il montre la polysémie du terme et des utilisations qui en ont été faite par les dirigeants qui se proclament leaders, alors qu’ils sont des gestionnaires. Alors que les leaders assoient une autorité sans moyen de contrainte, par la qualité de l’interaction avec les autres, la pertinence de leur vision, les gestionnaires détiennent le pouvoir d’imposer. L’engagement dans l’action est bien différent dans ces deux cas. L’auteur en appelle, au-delà des faux semblants de type boîtes à outils et recettes, véhiculées par une pensée managériale anglo-saxonne dominante à former au leadership. La négation qu’il est possible de se former au leadership est une constante des dirigeants Français, qui ont largement été sélectionnées sur la réussite à des concours et en aucun cas sur leur qualité sociale et relationnelle. Belet développe des propositions pour former ces dirigeants et les aider à devenir des smarter-leaders. La lecture de cet ouvrage issu d’un auteur Français tranche de la logorrhée de l’histoire du héros naturellement doué et fait une place plus large aux followers aux anonymes qui contribuent à l’histoire de l’entreprise mais sont toujours sommés de rester à leur place. Espérons que le livre soit lu et que des idées aussi subversives que « on peut former des leaders », soient reprises.

Commenter cet article