Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Il y a autant de vision du leadership que d’auteurs qui aient écrit sur le sujet. Il y a tant d’étude, de traits de caractère, de valeurs de situations favorables, de contextes socio-politiques différents, qu’en réalité nul ne sait vraiment comment il serait possible de développer des leaders à coup sûr. Souvent les événements font les leaders où les révèlent. Les événements ou circonstances sociales comptent pour beaucoup, lorsqu’elles rencontrent les trois dispositions suivantes, elles peuvent produire des leaders.

L’engagement inconditionnel dans l’action et dans sa vie est à la base du leadership. Ce qui fait profondément la différence dans l’engagement d’un leader, c’est son caractère irréversible. C’est le oui inconditionnel et l’effort de toute une attention accordée à une direction, un objet de transformation. C’est la volonté impérieuse d’avancer dans l’expérience quoiqu’il puisse en coûter. Il s’agit moins d’essayer et plus de réaliser, avec l’intime conviction qu’il n’est pas possible de ne pas réussir. Ce feu intérieur lorsqu’il couve laisse dépasser des flammes bien perceptibles par tous. Ces flammes sont contagieuses car elles laissent voir aux autres que quelque chose de fort se produit à proximité et qu’ils peuvent embarquer dans une vision ou se charger d’énergie répondre à leurs propres attentes et besoins.

L’amour des autres est une condition du leadership. Le leader doit être le premier serviteur des autres et de leur projet. Il n’est reconnu leur leader que quand il leur apporte le pouvoir de se grandir par eux-mêmes, sinon il peut n’être qu’un chef. C’est en aidant les autres à s’émanciper, à apprendre, à devenir plus autonome, à se surprendre et se surpasser eux-mêmes que le leader acquiert une légitimité. Le leader ne va jamais seul, il va avec d’autre et ensemble ils sont leaders et s’apportent mutuellement. La force et la qualité de soutien qui s’installe entre les membres d’un groupe sont des signes de la vitalité du leadership. L’électricité est invisible dans une pièce mais elle est bien là, il en est de même de l’énergie conféré par le leadership. C’est pourquoi, on repère la qualité du leadership par la démultiplication des initiatives en faveur du collectif qui sont autant d’actes de leadership partagé.

La passion dans le métier, et dans la tâche à réaliser se transforme en mission, voire en vocation. Cette passion fait de chaque occasion un apprentissage, une redécouverte de ce que l’on croyait déjà maîtrisé. Le leader est un éternel étudiant, on le reconnait à la multiplicité de ses maîtres, à leur qualité. Le leader adopte une position basse, une position d’humilité pour apprendre de soi-même, des autres et de la nature qui l’entoure. C’est cette attention à ce qui le nourrit, cette remise en question permanente, qui lui permet d’avancer et de faire avancer les autres. La légitimité qu’il consolide sans cesse dépasse la simple maîtrise technique du métier, car elle agrège des significations plus profondes. Le sens donné à un métier, à une tâche à une mission se trouve grandit par la passion. Au-delà de résoudre un problème propre au métier, l’apport de ce métier au sens de la vie humaine transforme les attachements et les envies de mener à bien.

Engagement inconditionnel dans l’action, amour des autres et passion dans le métier sont trois ingrédients qui construisent une solidité intérieure à l’épreuve des évènements contraires au projet ou à la vision. Ces trois orientations sont à la base de personnes humaines consistantes, parfois on les appelle des leaders.

Le leadership est fait d’engagement, d’amour et de passion

Commenter cet article