Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Intervention de Jean Vanderspelden CNFPT CNFPT Toulouse

On parlait sous forme de textes désormais on communique sous forme de nuage de mot. Les écrans font irruption dans toutes les sphères professionnelles et personnelles. Les générations Y (génération Pourquoi) et Z utilisent leur téléphone (blog, tchat, wiki, facebook, ipod, vidéos, daily motion, youtube, GSM, iphone, etc.). Il est possible d'y trouver des vidéos courtes ou tuto. Ils apprennent différemment (Helmo TV La génération Y). Avantage les ressources dématérialisées sont des ressources vivantes, on peut les enrichir, les corriger.

Jean cite Michel Serres pour qui toutes les institutions sont transformés

Trois grandes révolutions sont repérables. elles transforment les façons de communiquer et d'interagir. Il est possible de relever 3 passages : du stade oral au stade écrit, du stade écrit au stade imprimé, aujourd'hui c'est le passage au stockage et à la transmission des données. Les anciennes adresses sont des successions de lettres et de chiffres (espace mesurable ou espace métrique), aujourd'hui les nouvelles adresses (tél cellulaire ou ordinateur) font appel à des espaces d'accès immédiat. Les espaces dans lesquels nous vivons sont désormais des espaces de voisinage. Les institutions sont en train de muter pour s'adapter à cette proximité. Les logiques de représentations (politique), ou de centralisation d'information (bibliothèque), sont transformées par la proximité. Le gradient de changement de mots par édition de dictionnaire était de 3000 mots, aujourd'hui le gradient change de 35 000 mots.

L'information était rare elle devient abondante et accessible. Avant la société était organisée de façon verticale, aujourd'hui le pouvoir est de plus en plus horizontal (en matière de consommation, de politique, etc.). De même en matière d'apprentissage, des communautés d'apprentissage se mettent en place à l'aide du numérique. C'est l'apparition de pédagogie collaborative. La proximité numérique tue la distance. On est plus proche des apprenants.

L'ensemble est une disruption (mot dont on va chercher la définition sur Wikipédia). La façon de consommer, de communiquer et d'apprendre se transforme. La disruption c'est la concurrence des rentiers par de nouveaux services notamment accessibles par les téléphones portables. En matière de savoir la disruption c'est l'accès au savoir. Par exemple wikipédia est un outil de disruption.

Wikipédia a tué toutes les encyclopédies. "apprendre et à laisser", "work in process". Un futur MOOC apprendre à collaborer sur wikipédia . Il y a 300 MOOC francophones qui viennent se mettre en compétition avec les universités au niveau mondial. Plus de 500 000 personnes y participent (moins de 10% vont jusqu'au bout).

La disruption remet en question les métiers, les formes de régulations. Les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) remettent en question les lois de la république : ne se soucient pas de payer les impôts, évitent les normes et s'intéressent peu à la cohésion sociale.

Impact sur les approches pédagogiques

L'ouverture des formations est un élément de transformation majeur. L'ouverture est un moyen de s'adapter aux nouveaux comportements à l'irruption des écrans. Le métier de formateur reste centré sur l'apprentissage et le développement de la liberté pour apprendre "life long learning" (apprentissage tout au long de la vie) en formation initiale et en formation continue. L'ouverture c'est intégrer du présentiel et du distanciel, du formel et de l'informel. C'est utiliser les nouveaux moyens les tablettes interactives. La tablette numérique c'est le savoir qui vient à moi et non pas moi qui me déplace vers le savoir (vers l'école, l'université). La logique de transmission de contenus connait des limites, notamment en matière de motivation. Apprendre c'est surtout être motivé. Le monde de la formation glisse vers le monde de l'apprenance. Le lieu et l'espace temps sont transformés. Les interactions sont bouleversés. Le métier de formateur change du formateur vers l'accompagnateur. L'apprenant va se former plutôt que d'être formé. Il y a de nouveaux écosystèmes d'apprentissage, les centres de formation jouent des rôles différents d'accompagnement vers le savoir. Tous les adultes sont-ils capables de s'auto-former dans ces écosystèmes d'apprentissage? La VAE pourra valoriser les savoirs des participants. Les actions de formation ouverte et à distance vont permettre de passer du stage à des actions de plus en plus multimodales (intégrant notamment des formations à distance). La multi-modalité est reconnue par un décret il est possible d'apprendre à distance, sans présence d'un formateur. La formation multimodale intègre de la e-formation. La multimodalité favorise la mobiquité (accès continu e n'importe où, et n'importe quand à la formation grâce au téléphone portable) et engage de nombreuses questions :

Que faire en ligne que faire dans un centre de ressource? Comment développer de l'autoformation accompagnée (différent de la soloformation, et de la solitude )? Qui accompagne : le formateur, les pairs? Comment promouvoir la pairagogie (formation par les pairs) ? Que faire en formation traditionnelle? Que faire en formation multimodale? Quels moyens mettre en place? Comment enrichir ses interventions avec des ressources de meilleure qualité qu'on serait capable de produire soi-même (par exemple des tutos de moins de 4 minutes clairs et percutants) ?

La formation à distance (Anna Vetter) 5 types de FOAD typologie COMPETICE

  1. Présentiel enrichi 100% présentiel avec utilisation d'outils de présentation (ex TBI, visio conférence, diaporama)
  2. Présentiel augmenté : mise à disposition de ressources en amont et en aval (ex classe inversée, mise à disposition de ressource)
  3. Présentiel allégé (plus de présentiel) ou présentiel réduit (plus de distanciel) : alternance de période à distance (ex remplacement de TD par des activités d'auto formation) et de période d'entrainement
  4. Présentiel inexistant : accès à des ressources via des plates formes avec un tutorat synchrone ou asynchrone.

Dans ce type de dynamique, le besoin de numérique vient soutenir les besoins d'apprendre. Les démarches communautaires viennent aider l'envie d'apprendre. La création de ressource par soi-même et le partage deviennent des valeurs pédagogiques. E-apprendre consiste à mobiliser les espaces, les ressources les modalités numériques. Ce e-apprendre est un changement de registre culturel. En 2015 il fallait savoir lire écrire compter, en 2016 il s'agit de lire écrire compter publier et partager (images, mots, hyperliens). En 2016 il s'agit de réaliser des e-productions collectives en utilisant des outils twitter, facebook, wikipédia, forum, blog, framapad, google drive.

Impact du numérique sur le comportement des apprenants

Deux modèles d'apprentissage avec le numérique

  1. "Mémoriser pour hiérarchiser". C'est en transmettant un contenu qu'on apprend et qu'on est capable de restituer. Ce modèle peut bloquer en cas de difficulté de mémorisation.
  2. "Explorer pour structurer". Ce modèle de recherche sur internet donne la place à des modèles collectifs. En explorant on apprend

Les digital native (ou digital naive) et les digital migrant ont des comportements différents. Il existe aussi des non-digital. Il faut s'adapter à chacun.

Le téléphone n'est pas intelligent c'est l'utilisateur qui doit l'être en utilisant un ordinateur qui peut aussi permettre de téléphoner.

Impact organisationnel sur les espaces de formation

Le centre de formation : lieu unique, emploi du temps horaires et programmes change sa destination. L'espace temps se transforme : le lieu intègre les ressources numériques. Des complémentarités lieu et espace temps se mettent en place.

"Réunissons urbi et ordi" n'oublions pas le contact humain.

De la formation à l'apprenanceDe la formation à l'apprenance

De la formation à l'apprenance

Commenter cet article