Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Hubert Landier spécialiste des ressources humaines a écrit « L’entreprise polycellulaire » en 1992. Il s’intéressait déjà dans son best-seller au caractère organique de l’entreprise. 25 ans plus tard, il récidive avec un nouvel ouvrage qui s’efforce à nouveau de décliner le « nouveau paradigme » avec le même titre de livre. On ne change pas un titre qui gagne. Il réitère donc la critique d’une pensée managériale figée dans sa vision de la compétition à outrance, d’une vision mécaniste et hiérarchisée des rapports sociaux, quand bien même la transformation de la société dément les bases d’un scientifisme gestionnaire. Il énonce d’ailleurs de nouvelles bases scientifiques pour poser la transformation des façons de penser l’entreprise et sa gestion. Il reprend à son compte ses propres idées et sa critique des pyramides hiérarchiques et envisage l’entreprise comme un tout organique : une entreprise polycellulaire. Ce type d’entreprise fait une large place à l’intrapreneuriat, aux réseaux d’action, à un management du désordre, mais aussi, aux projets personnels et communs. Il en appelle à une plus forte responsabilité des entreprises sur la planète car il pressent l’humanité à un tournant de son histoire. Cette bifurcation nécessite un changement de gouvernance avec une plus forte prise en compte de l’ensemble des parties prenantes. Cet ouvrage de maturité rappelle avec force qu’une entreprise n’est rien sans son environnement humain et écologique, et que de graves désordres peuvent survenir si la nature organique, systémique et complexe du monde n’est pas mieux prise en compte. Espérons que cette fois la parole d’Hubert Landier trouve un écho plus soutenu dans la conduite des affaires.

Commenter cet article