Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Revenir à ce qui est facile, c'est préserver son énergie en laissant les forces extérieures hostiles impuissantes face a nos états internes. On reconnaît la force de caractère d'une personne à sa résilience aux événements, à sa capacité à tenir son cap même par vent contraire, quitte à faire u détour sur le chemin.
Dis moi ce qui t'affecte je te dirai qui tu es.
La vie est souvent tumultueuse c'est un maître puissant qui nous enseigne à condition de l'écouter. La connaissance des hommes de leurs émotions et de leurs réactions passe par un apaisement de soi.

Faire la paix avec soi-même avec ses doutes, ses peurs, ses envies, son égo est la première étape. Elle permet d'abord de repérer ses émotions puis dans un second temps d'apprendre à faire avec (et non pas de les calculer et de les gérer).

L'apaisement et l'acceptation de soi va faciliter l'accueil et la reconnaissance des émotions de l'autre. Si je ne peux changer l'autre je peux toutefois me changer moi même. Cela permet une empathie qui ne m'engloutit pas émotionnellement mais qui s'offre en présence de l'autre pour cheminer à ses côtés.

Le travail sur soi et ses propres émotions augmente nos capacités de discernement et de décision. Il autorise une transformation de ses représentations du monde et la possibilité de changer ses propres états internes au service d'une finalité plus élevée. Hausser ce niveau de conscience permet aussi d'entrer en relation avec des émotions qui nous sont étrangères. L'acceptation des émotions d'autrui aide à avancer avec l'autre sur un chemin commun sans jugement préconçu.

Lorsqu'un lien est établi par les émotions mutuellement reconnues de façon explicite ou invisible, une modification de l'enveloppe qui contient et colore la situation relationnelle est possible. Soi et autrui progresse dans la compréhension de la situation qu'ils vivent. Une empathie grandit. Parce que le sens de la situation est mieux partagée les dissymétries dans la relation sont moins déterminantes et la part d'humanité et de socialité en chacun prend le dessus. Un dialogue respectueux de chacun est possible.

À suivre ce cheminement de relation d'une personne à une autre personne, ce sont les émotions partagées qui nous unissent le plus et ouvrent le dialogue. Commencer par s'apaiser soi même, se transformer soi même est peut être une bonne façon d'entrer en contact avec les autres quand l'agitation prédomine. Et si cet apaisement de soi était contagieux? Et si l'autre exposé à un accueil véritable trouvait aussi un motif à s'apaiser et gagner en conscience de la situation et en désir d'empathie?

L'apaisement de soi
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article