Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

L’ouvrage de Jean Pierre Bouchez est particulièrement précieux par sa capacité à embrasser un enjeu aussi essentiel que l’innovation collaborative de façon aussi large et aussi profonde. Il montre les facteurs socio-économiques propices à l’innovation au niveau méta-écosystémique. Si les premières villes ont été les berceaux, les espaces contemporains décrits combinant contexte, lieux, liens acteurs et projets sont des accélérateurs d’innovation. La ville carrefour, concentrant les marchands puis concentrant les industries et aujourd’hui attirant les savoirs dans une véritable économie de l’agglomération. Les vertus des proximités géographiques sont notables pour intensifier la génération de connaissances nouvelles dans le cadre d’une atmosphère intellectuelle et financière porteuse. Les communautés, les clusters, les pôles de compétitivité sont autant de milieux qui favorisent l’innovation. Selon l’économie des formes de proximité, la seule proximité qu’elle soit géographique, ou organisée ou encore cognitive, sociale ou institutionnelle est insuffisante pour produire un écosystème d’innovation, faut-il encore une culture porteuse de collaboration. Pour devenir une entreprise collaborative, il s’agit de constituer des écosystèmes d’affaires innovants. L’un des concepts clés en est l’ouverture qui passe par la recherche de complémentarité et qui est bien aidé par des plateformes technologiques. Cette ouverture vers l’extérieur passe par l’animation de communautés d’innovation avec des clients et des usagers, par un usage renforcé du crowdsourcing, et par le partage de valeur à l’occasion de la résolution de problèmes complexes. Ce sont des équilibres qui s’inventent entre grands groupes et start-ups. Ces nouveaux formats de développement pourraient bien remettre en question les traditionnels départements de recherche et développement héritage du monde industriel. S’inventent alors de nouveaux espaces collaboratifs propices à l’innovation tiers-lieux, co-working, fab-labs qui se maillent avec une culture d’intrapreneuriat et de plateforme d’innovation. Il reste à mesurer et évaluer l’impact de ces écosystèmes dont le bilan à l’instant T est mitigé mais les résultats à venir sont prometteurs.

Cet ouvrage non content d’être documenté de 54 cas pratiques d’entreprises et d’administrations remet à plat toutes les théories de l’innovation collaborative pour les mettre en perspectives et en cohérence, un travail de titan qui mérite d’être lu, annoté et dévoré si l’innovation vous intéresse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article