Publié par CRISTOL DENIS

Il y a comme un retours d'une préoccupation pour le fonctionnement du cerveau dans l'apprentissage. Cela est peut être du au fait qu'avec les scanners des expériences confirment des intuitions anciennes.

C'est ainsi que l'étude des neurones miroirs révèle d'étrange parallélisme dans les circuits neuronaux entre exécuter une action et l'imaginer se réaliser. Ces preuves renforcent les travaux de Francisco Varela et de sa théorie de l'énaction qui associe étroitement l'homme, son cerveau et cet son environnement. L'homme déploie conjointement son action et sa pensée. Il n'y a pas primat de l'une sur l'autre, mais enchevêtrement. Ainsi, à des ensembles de réseaux neuronaux correspondent des actions possibles. Ces ensembles composent comme des programmes prêts à être activés en fonction des caractéristiques et des événements se déroulant dans des environnements. Ces ensembles communiquent avec d'autres ensembles qui s'activent pendant le déroulement de l'action. Tout se passe comme si d'une part l'environnement stimulait des possibilité et d'autre part des actions se déclenchaient. Il n'y aurait ainsi pas de "soi" ou de "je" qui commanderait mais une combinaison de possibilité d'action se mettant en œuvre au gré des opportunités. L'homme et son cerveau imbriqué dans l'environnement seraient à la fois proactif et réactif ; le corps dans ses déplacements, le cerveau dans ses changements d'exposition à ce qui l'entoure s'enrichirait progressivement d'une gamme de réactions possibles susceptibles d'être activée.

Il est aussi possible que les ordinateurs auxquels nous sommes de plus en plus connectés, modifient nos façons d'apprendre. Les ordinateurs en amplifiant les signaux électroniques qui nous parviennent captent de façon croissante notre attention. Les fenêtres publicitaires, les stimulations sonores, les couleurs, les hyper-liens et leur agencement dans une toile invisible donnent plus de champ à nos capacités à nous repérer dans l'espace et nous entraîneraient à anticiper des apparitions dans notre champ visuel. L'univers perceptuel devenu plus iconique, graphique et coloré auquel nous sommes exposé finirait par transformer nos façons de lire et d'interpréter des informations. A l'usage nous perdrions peut être des capacités de pensée linéaire, des capacités de mémoire (nous confions tout à nos téléphone ou nos clés USB) et en profondeur pour gagner des capacités créatives et d'anticipation. Le cerveau prendrait un virage et sa configuration interne, son activité électrique muterait, ses réseaux neuronaux se reconfigureraient.

Les études menées sur le cerveau montrent aussi comment les pratiques mentales de visualisation, de concentration, de méditation transforment la façon dont nos neurones s'activent. C'est ainsi que des pratiques anciennes de méditations reviennent en force. Les gains de la méditation deviennent visibles sur les écrans des scanners. La maîtrise de la méditation permettrait de discerner les micro séquences entre deux scènes qui s'enchaînent au centième de seconde, de détacher chaque événement et de mieux maîtriser le passage d'un état à un autre. Cette maîtrise offrirait des perspectives dans la façon d'appréhender le réel, d'être moins sujet à l'enchaînement mécanique de traitement des événements par les neurones que ces événements soient des émotions, des pensées ou des sensations externes. Des programmes de pleine-conscience (mindfulness) se développent aujourd'hui offrant à chacun de reprendre le contrôle de ce qu'il vit, d'infléchir le cours des événements en comprenant les mécanismes, de gérer son stress et de faire des choix d'apprentissage.

Les enjeux d'une réappropriation du cerveau sont immenses pour apprendre. Il s'agit au-delà de charger son esprit d'un stock d'informations, d'orienter sa pensée, d'infléchir ses buts, de fixer son attention sur ce qui vaut et pas seulement subir un flux incessant d'informations parvenant au cerveau et traité par lui.

Apprendre avec son cerveau c'est possible

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog