Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

 

 

 

L’ouvrage part d’une question simple. Si le produit intérieur brut d’un pays augmente chaque année et que le pourcentage de personnes privées d’instruction et de soins médicaux grandit lui aussi, ce pays est-il vraiment en progrès ?  Si nos indicateurs échouent à saisir la réalité des vies individuelles, il s’agit d’en changer. L’idée de capabilités puise sa source chez de nombreux auteurs tels que Heckman ou Amartya Sen.

 

Pour Heckman l’idée de capabilités s’inscrit dans une exploration de ce que les hommes sont capables de faire et d’être. Il s’agit des capacités ou potentiel de réussite. Les capabilités varient en fonction d’influences environnementales variées et précoces. Ces capabilités sont cognitives et émotionnelles.

 

Pour Amartya Sen une personne se caractérise par son bien-être et son agentivité ou pouvoir de choisir. Pour Sen le bien-être apparait plus comme la possibilité de réaliser certains fonctionnements plutôt que comme leur réalisation effective. Avoir le ventre vide est diféremment apprécié si on a décidé de jeuner ou si l’on est privé de repas par des circonstances extérieures à sa volonté. La liberté de choix apparait essentielle. L’agentivité d’une personne, la liberté d’une personne est une condition essentielle à son développement. La liberté d’un agent désigne ce qu’une personne est libre de faire et d’atteindre, ce qu’elle juge qu’elle devrait atteindre. Il en découle un lien entre ce pouvoir d’agir et le sens du bien de l’agent, une responsabilité à l’égard d’une conception du bien propre à l’individu lui-même.

 

L’ouvrage développe 8 chapitres :


Dans le premier chapitre il est rappelé que chacun souhaite vivre une vie digne d’un être humain. Pour cela il doit pouvoir accéder à l’éducation qui va donner à son tour accès à la compréhension de l’histoire de son pays, à sa condition, à la poésie, à l’histoire. Il doit aussi vivre dans un environnement ou sa santé ne sera pas menacée. Il doit vivre dans un environnement ou la répartition des richesses est équitable.

 

Le deuxième chapitre expose « l’approche du développement humain » dont l’acception est associée historiquement au PNUD ou « approche par les capabilités » qui est liée au programme politico-économique d’Amartya Sen. L’approche par les capabilités peut se définir comme une manière d’évaluer et comparer des qualités de vie et d’établir une théorie de la justice sociale. Chaque personne est ici considérée comme une fin et engage donc une pluralité de valeurs. Les capabilités des personnes sont les libertés substancielles, un ensemble de possibilités de choisir et d’agir. Ces capabilités combinent les caractéristiques de la personne (capabilités internes) en interaction avec l’environnement.

 

10 capabilités centrales devraient être garanties :

-     

  1.     Etre capable de mener sa vie d’une longueur normale,
  2.     Etre capable d’être en bonne santé,
  3.     Etre capable d’utiliser ses sens, son imagination, sa pensée,
  4.     Etre capable de s’attacher à des choses et des gens autour de nous
  5.     Etre capable de se former une conception du bien et de participer à une réflexion    critique sur l’organisation de sa propre vie
  6.    Etre capable de vivre avec et pour les autres
  7.    Etre capable de développer une attentino pour vivre en relation avec les animaux les plantes et le monde actuel
  8.    Etre capable de rire, de jouer, de jouir de loisirs
  9.   Etre capable de contrôler son environnement (participer efficacement aux choix politiques, jouir de droit de propriété  et de ne pas être exposé aux arbitraires)

 

Le troisième chapitre invoque la nécessité d’une alternative théorique. L’économie du développement ne serait pas seulement une discipline universitaire mais une manière pratique de réfléchir sur la qualité de vie qui dépasse la seule approche du PIB. L’indice du développement humain qui intègre l’éducation et l’espérance de vie semble déjà plus large. Le PIB se limite à une vision globale utilitariste et ne dit rien des individus ou de la répartition des richesses entre eux. Le PIB agrège des données incomparables, sous-estime la liberté et les capabilités, les insatisfactions, les et exclusions. Ce qu’apportent les capabilités, c’est de compléter les approches classiques des droits humains. Elles les dépasseraient même car les capabilités se soucient d’une application pratique alors que les droits peuvent être formels mais peu appliqués.

 

Le quatrième chapitre traite des droits fondamentaux. L’approche des capabilités a été utilisée pour comparer une nouvelle manière de classer le niveau de développement. Pour Sen la liberté est un bien général dont chaque pays devrait choisir la façon dont les capabilités vont être protégées. L’intérêt est de défendre des causes précises plutôt que « la liberté » en général. Les capabilités peuvent inspirer les constitutions démocratiques des pays. Elles peuvent rappeler que chaque individu est une fin et non un moyen. Elles promeuvent une vision de la justice orientée vers le résultat. Elles s’intéressent au bien être réel des gens et non pas en termes de satisfaction des préférences.

 


Le cinquième chapitre s’avance sur le terrain des diversités culturelles. Il dénonce l’impérialisme qui cherche à imposer les mêmes normes à tous les peuples du monde. Masi il défend la portée universelle des droits humains comme n’étant pas le seul fruit de l’occident car partagé avant même les formes de colonialismes contemporains. L’avantage de l’approche par les capabilités est que son berceau en serait plutôt l’Inde moins soupçonnable d’impérialisme que les anciens colonisateurs occidentaux. De plus son orientation pragmatique rend le débat moins confus.

 

Le sixième chapitre expose le lien entre les capabilités et l’état-nation ou la justice mondiale. Les pays sont les bases de départ de la mise en œuvre des capabilités. Ils auraient même une obligation morale de les développer. Car actuellement c’est le hasard du pays de naissance qui offre ou non l’accès à ces capabilités. Dès la naissance, les inégalités vont croissant. C’est pourquoi l’auteur affirme à la nécessaire redistribution des richesses et privilégie une solution institutionnelle plutôt qu’une addition philanthropique individuelle pour se faire.


Le chapitre sept revient sur les influences philosophiques antérieures ayant influencé les capabilités. Les racines des idées des droits humains sont présentes en chine, en inde et dans les traditions européennes. Amartya Sen insiste particulièrement sur les racines indiennes, notamment les idées de Rabindranath Tagore et celle de Mahatma Gandhi.

 

Le chapitre huit évoque comment l’approche des capabilités propose des méthodes pour confronter les problèmes contemporains en particulier d’inégalité, de discrimination ou de pauvreté. La pauvreté est évoquée comme un manque de capabilité et pas simplement comme l’absence de certains biens. C’est une absence d’opportunités de types très différents. Le déficit de capabilité empêche tout développement humain. L’éducation est au cœur de l’approche des capabilités, elle fait partie des capabilités centrales. Elle permet d’agit sur toutes les autres. C’est l’un des droits les plus fondamentaux de la personne humaine. L’éducation est à la base de l’égalité des chances, indispensable à la dignité des êtres humains. Il s’agit d’éducation aux savoirs de base, mais également à toutes les capacités et au sens critique associés avec les humanités et les arts. Nussbaum défend en outre l’idée qu’un niveau de capabilité minimum doit être accessible aux animaux et qu’il convient également de protéger les écosystèmes. La mise en œuvre de l’approche des capabilités nécessite une transformation de la psychologie humaine vers un plus grand sens de la compassion, du respect  et de l’empathie. Cela devrait passer par une évolution émotionnelle envisageable compte tenu de la plasticité humaine.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ECU Tuning Tool 26/02/2014 04:55

We're a group of volunteers and starting a brand new scheme in our community. Your site provided us with helpful information to work on. You¡¯ve done a formidable job and our entire neighborhood can be thankful to you.

ROCT 07/08/2013 16:51

Dans la liste des capabilités, il manque : être capable de se déplacer d'un endroit à l'autre, d'être à l'abri des agressions physiques.

CRISTOL 09/08/2013 07:08

C'est peut être sous entendu mais ça va mieux en le disant