Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

 

 

Isabelle Harlé se présente comme coach et consultante. Sa double formation d’ingénieur et de gestion, et la variété des fonctions exercées dans le monde industriel lui ont permis d’expérimenter diverses formes de cultures d’entreprise et style d’autorité.  Elle a déjà rédigé avec Marc Traverson un ouvrage : « Réussissez toutes vos négos en entreprise ». La visée pratique de cette nouvelle production est mise en avant par un style visant la proximité. Pour cela elle intègre force d’exemples, d’anecdotes et de témoignages personnels. L’objectif affiché de ce guide est d’aider les managers à renforcer leur légitimité. Trois parties composent l’ouvrage. La première partie s’intitule qu’est ce que l’autorité ? Il s’agit pour l’auteur de poser le cadre théorique de ses conseils. Pour cela elle revisite les auteurs majeurs. Un hommage tout particulier est rendu au travail du psychanalyste Gérard Mendel qui dans son « Histoire de l’autorité » a posé le constat de l’autorité en crise. La définition du sociologue Max Weber est rappelée « l’autorité c’est ce qui fait qu’on obéit à un ordre sans usage de la force ». Avant d’être perçue par le processus relationnel, l’autorité est donc vue à travers ses effets : l’obéissance. Le fonctionnement de l’autorité est alors décrypté. Les abus d’autorité sont rappelés. La célèbre expérience de Stanley Milgram sur la soumission à l’autorité et le risque de tyrannie qui s’ensuit est mis en exergue. Au passage l’auteur montre les limites de ce qu’elle nomme le néo-management qui est la rencontre de deux désirs impossibles celui des subordonnés qui diraient « motivez-nous », et celui du manager qui ordonnerait « soyez motivé ». L’idée de l’auteur est alors de dépasser le leader idéal capable de concilier ce paradoxe. C’est pour elle en suscitant la loyauté auprès de son équipe que le manager gagne son adhésion. La confiance interne détenue par le manager permettrait « d’embarquer les troupes d’objectifs en objectifs ». Le cadre de l’autorité prend des formes différentes selon le contexte. Le périmètre de décision, la délégation d’autorité et le mandat confié au manager permettent de poser le cadre dans lequel une autorité légitime s’exerce.  La deuxième partie s’intitule : « L’autorité et vous », il s’agit en partant d’un auto-diagnostic de repérer la cohérence interne et l’image d’autorité projetée. Chacun d’entre nous serait en effet doté d’un « patrimoine en matière d’autorité », fait d’image, de croyance et de représentation dans lequel nous puiserions pour agir. Le modèle de l’autorité paternelle, ou de l’autorité militaire en constitueraient deux exemples. La situation de travail est analysée. L’exploration des qualités du mandat managérial, dans sa légalité, son étendue, sa juste contrepartie, son consentement bilatéral s’impose. L’autorité est une relation bilatérale, ainsi selon le comportement du manager le subordonné peut y réagir par négociation, confrontation, transgression ou subversion. De la même façon qu’il y a un style d’autorité, il y a un style de subordination. L’auteur propose trois points d’appuis pour développer son autorité. Il s’agirait de distinguer le rôle et la personne, d’accepter l’asymétrie des rôles, et enfin d’accepter d’être une surface de projection pour le collaborateur. Cet apprentissage passe par un cycle d’amélioration continue qui fonctionnerait par observation des comportements, des signaux relationnels et émotionnels. La troisième partie, nous invite à « Développer son autorité au quotidien ». Cette partie du livre est particulièrement riche en méthodes pratiques d’animation et de gestion d’une équipe. Il s’agit de proposer à travers les actes de management opérationnel, des axes de réflexions pour développer son autorité. Sont ainsi explorés, le premier contact lors d’un entretien de recrutement, la délégation des tâches, la motivation d’un collaborateur, l’écoute active en situation d’autorité, le refus à une demande, l’entretien annuel d’évaluation, la réponse à une revendication. Travailler la dynamique de l’équipe est un acte essentiel pour instaurer l’autorité. Pour l’auteur, il s’agit à partir de l’image mentale de l’équipe, de poser des règles claires de fonctionnement, de faire la juste place aux émotions, si  nécessaire d’installer des échanges et de l’écoute entre les membres de l’équipe, de distinguer les rôles de facilitateur du processus de celui du leader décisionnaire pour pouvoir déléguer. L’autorité sur une équipe passe par la maîtrise de  savoir-faire sur l’accueil d’un nouveau, la prise de température de l’ambiance, l’organisation du travail en sous-groupe, la façon d’aborder les sujets sensibles, l’organisation des discussions, l’intervention face aux comportements perturbateurs, la purge des ressentis face à un conflit ou un échec, l’installation de la coopération dans l’équipe. L’autorité en mode projet est abordée, selon la spécificité des organisations, des rôles de chacun, et du travail spécifique requis pour obtenir un engagement des membres. L’ouvrage se termine sur « l’autorité à votre manière » et invite une fois de plus à la réflexion et au questionnement sur soi et ses propres limites. En conclusion l’auteur invite les managers à un positionnement vers une autorité qu’elle qualifie de saine et qui évite les pièges de la bureaucratie, des justifications, de la démocratie, l’absence d’autorité, le néo-management, et l’autoritarisme. Ni menaces, ni justifications, ni tyrannie, ni autorité molle, ni mythe de l’unique autorité charismatique, mais un chemin de découverte de soi, et de choix d’un style.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article