Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

 

 

 

 

 

 

A chaque époque correspond sa musique et son style de formation. Souvenez-vous du « formateur bee-gees », à la voix suave et sucrée, de ses pantalons amples et de ses cols pelle à tarte. Et le sous-pull nylon moulant ! Dans un univers de grandes fleurs colorées, il découvre presque avec les stagiaires l’usage de la caméra. Avec son groupe, il pénètre toujours avant dans un monde audiovisuel qui n’en finit pas de bâtir ses règles. Le cours a lieu dans une salle garnie de tables trapézoïdale en formica. Des ateliers non directifs se déroulent en « aquarium ». Les tempêtes sous les crânes font fureur et les idées s’émancipent déjà  à même les murs en velleda. Deux stagiaires s’exercent au centre du groupe qui opine et commente. Un formateur charismatique ose des interprétations. C’est le bon temps de la fièvre des analyses qu’elles soient psy ou transactionnelles. Le désir au sein du groupe est un matériau en genèse, en transformation : le diesel du savoir. Les temps longs de la réflexion s’invitent dans la formation. La parole est libérée et s’épanche. La séduction réciproque entre les stagiaires et le formateur – les moulinettes de l’amour du disco – se perçoivent dans les feuilles d’évaluation consensuelle. Stop ! Arrêtez tout ! TGV. Internet.SMS. Il faut accélérer les BPM (beat per minute). Il faut que ça pulse. Tout, doit aller plus vite arrêtons de perdre du temps. La techno-formation actuelle est un événement, une expérience électrique, une sensation forte à vivre qui « déchire » (j’allais écrire qui décoiffe, mais ça nous ramènerait au temps de grease). Les espaces de formation sont ouverts, connectés sur le monde. Le Shaka Ponk trainer est un coach. Il n’est plus habillé tendance car ce n’est plus tendance. Il accompagne son groupe. Il crée des émotions des insights. Une chose ne change pas, groupe et coach apprennent ensemble les possibilités des nouvelles technologies tablettes électroniques ou smartphone. Dans un flot d’ice-breakers, de vidéos publicitaires, et de team building déjantés (vous noterez que le Shaka ponk trainer aime beaucoup le franglais), le shaka ponk trainer dans son world café crée des situations pour emmener de l’énergie, du rythme, créer de l’émotion. Finie la petite pause café toutes les heures trente qui finit par endormir même le participant le plus alerte. Toutes les trente à quarante minutes, un mouvement relance l’attention, un événement dans l’événement bouscule les conventions. Il faut dire que le stagiaire est devenu un apprenant zappeur et qu’il faut en faire pour garder son attention. Au fait vous ne connaissez pas Shaka Ponk ? C’est le nouveau groupe rock qui monte et qui donne tout ce qu’il a de meilleur. Ce qu’on attend d’un formateur, ne croyez vous pas ? Si vous avez aimé l’analogie je vous invite à imaginer des formateurs du monde entier à partir de leur musique. Ils donneront peut être le tempo demain. Quid du gourou indien baignant dans la musique trépidante de bollywood ? Et le formateur chinois avec les fanfares du parti ? Avec tout ça le rythme ternaire, cher aux pédagogues, continue de balancer au rythme de deux notes par temps, la première note dure deux tiers de temps et la deuxième note dure un tiers de temps. C’est surement ce déséquilibre qui produit le swing d’apprendre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article