Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

 

 

 

 

 

 

 

Le champ de la formation des adultes

Le champ professionnel de la formation tend à changer d’axe. La situation professionnelle devient de plus en plus, un lieu reconnu et valorisé d’acquisition des savoirs.

 

Ainsi dans les premières années de structuration du marché de la formation, dans les années 60, il s’agissait de promouvoir et diffuser l’idée de formation des adultes l’idée essentielle était celle de l’éducation permanente. La mise en évidence des phénomènes de la dynamique de groupe. Les formateurs étaient essentiellement reconnus pour leurs compétences de régulation et d’animation de groupe, la non directivité est largement expérimentée en pédagogie. La problématique de formation des adultes de l’époque était la promotion sociale par le travail PST. Le contre modèle de référence est l’enseignement de masse. Dans les années 80, l’ingénierie de formation prend ses lettres de noblesse. Il s’agit d’accompagner de grandes mutations industrielles et sociales et de mettre en place de des systèmes complets de formation en France ou dans des pays d’Afrique, qui se dotent de leurs dispositifs de formation. Le formateur est plus particulièrement un concepteur de dispositif un ingénieur de formation, capable de combiner des moyens et ressources formatives. La période correspond aussi au démarrage des discours sur la gestion des « ressources humaines ». La gestion des compétences apparaît assez tôt dans les discours mais beaucoup plus tard dans les entreprises. Aujourd’hui toutes les grandes entreprises se targuent de développer une GPEC, la réalité des pratiques est plus contrastée. La GPEC se met en place par morceau, au gré des besoins et des problèmes rencontrés. Jusqu’à ce jour les qualités anticipatrices de la GPEC tant vantées n’empêchent pas les plans sociaux et les reconversions en urgence. Cependant avec le passage d’une logique de gestion des postes et des emplois à la gestion des événements et des situations, la compétence devient cet « attracteur étrange », autour duquel de nombreuses logiques d’acteurs se confrontent. Au passage la gestion des relations de travail s’individualise. Il est désormais demandé aux formateurs de développer des compétences. Cela passe par une attraction vers le champ de l’exercice professionnel.

 

L’ingénierie se complexifie à l’ingénierie pédagogique initiale se superpose et s’articule l’ingénierie de la formation puis des compétences. La vision de celui qui apprend change selon les systèmes éducatifs pris en référence,  passant d’objet d’apprentissage à qui l’on veut inculquer des savoirs, au sujet capable de s’engager et enfin à celui d’agent social capable d’investir autour de lui ses nouveaux apprentissage .
 
La formation à l’ingénierie au CESI

Le CESI est une organisation apprenante qui permet de développer beaucoup de créativité et d’autonomie. La créativité est permise grâce à de nombreuses conditions :

 

La structure de l’organisation

L’organisation du CESI à de nombreuses caractéristiques de l’entreprise missionnaire telle que décrit par Minzberg, certainement liée à la personnalité des fondateurs et à l’objet de promotion sociale des origines qui se perpétuent. Se conjuguent à la fois des procédures qualité strictes et des pratiques d’artisans. Ce phénomène est renforcé par la décentralisation des centres de décisions et de réalisation et  à une large autonomie dont ils disposent. Les produits de formation créés répondent à des opportunités. La stratégie est basée sur l’exploitation des opportunités, l’encouragement systématique des idées qui marchent. L’organisation est issue de l’industrie et s’y réfère souvent mais s’intéresse à tous les secteurs d’activités sans exclusive.

 

Le fonctionnement des équipes

Le métier de la formation tel que vécu dans les premières années – centré sur les besoins des personnes et la dynamique des groupes – influe sur le style de management actuel. Celui-ci tient de la régulation de groupe, plus que du commandement d’une équipe. Une acculturation des nouveaux se produit par la permanence des cadres, l’ancienneté du personnel, la transmission de règles non écrites.

 

Fonctionnement individuel

Il n’y a pas de recrutement normé. Chacun est porteur de ce qu’il est.  Les développements nouveaux ont lieu par inspiration individuelle ancrée sur le vécu professionnel antérieur.  La pédagogie fait place à une expérimentation par soi même par essai et erreur, doublée d’une transmission orale de formateurs ou salariés plus anciens. L’imitation des pratiques de formateurs expérimentés précède l’appropriation et la touche personnelle. Les comportements et pratiques individuelles sont régulés par l’appropriation de charte de valeur, et de principes pédagogiques. Ceux-ci mettent en valeur les principes d’émergence, la reconnaissance des formes nouvelles, l’individu et ses différences, l’action comme remède aux stéréotypes.

Le métier de formateur au CESI favorise de nombreuses situations apprenantes :

Le travail intellectuel

Le métier de formateur implique un référentiel métier riche qui passe par un savoir rédiger des propositions et imaginer le déroulement détaillé des actions à mener. Ce savoir se compose par les champs nouveaux abordés chez les clients par extension, glissement, étirement de compétences, par un effort continu de synthèse, de formalisation, d’écriture. Il y a un croisement continu de regard : manager, formateur, apprenant. Dans leur projet les formateurs mobilisent des modèles tels ceux de Bateson, Rousseau, Lewin, Piaget ou Rogers. Ils organisent des systèmes de classement de l’information, et raisonnent en terme de granule de connaissance, modules, scénarios d’action, schéma repéré comme efficace.

 

Les échanges avec les autres

En permanence un formateur mène des activités sociales telles que partager, dire, aux prospects ce que l’on fait bien avec d’autres clients, argumenter, expliciter, rencontrer de nouveaux intervenants, leur demander d’expliquer leurs pratiques, bien sur, former les stagiaires, et repérer comment ils apprennent. Leurs capacités à créer des liens, écouter leurs pairs, se positionner comme ressource, questionner les étrangers, les personnes différentes sans relâche. Réévaluer les échanges Cela passe par un travail de réévaluation de ses rapports aux autres qui passe par une interrogation de ses valeurs ou échanger, se confronter avec ses pairs. Un manager de formateurs se doit de créer un environnement nourricier

 

L’effort de développement personnel

Cet effort vise à utiliser ou canaliser son énergie, ses émotions (colère, révolte…) vers des réalisations utiles. Il s’agit aussi de garder l’esprit en éveil dans ses actions, ses lectures et de maintenir une concentration sur une gamme de tâche partageant le même environnement et le même contexte, mais sous différents aspects : juridiques, commerciaux, communication, réflexion pour soi. L’alternance d’apports théoriques et pratiques est un élément de croissance des formateurs.

 

Le référentiel métier

Les trois facettes du métier de d’ingénieur de formation sont la pédagogie, l’organisation et le commercial. La réflexion et l’appropriation de principes pédagogiques permet de modéliser les comportements attendus chez nos propres stagiaires. Des qualités sont requises lors du recrutement initial : être proche des valeurs de l’entreprise, avoir une tête bien faite, une autodidaxie permanente, et une dose de réalisme/idéalisme

 

·        Les situations

Le métier de formateur se caractérise par des situations très diverses de projet à rédiger, très variables, de contenus nouveaux à appréhender, de situations nouvelles à appréhender, la créativité requises face aux difficultés rencontrées.

 

·        Les personnes

Celles ci composent le monde du formateur. Il y a les assistantes, les groupes de participants, le système social : type de relation, de régulation, d’organisation, le système de management, les clients, stagiaire, acheteur, prescripteur, hiérarchique.

 

·        L’environnement

Les formateurs évoluent dans des Systèmes d’information et des bases de données de plus en plus complexes, des systèmes de management, de reporting. Ils évoluent dans des environnements stimulants riches en informations : supporthéque, propalothéque, cv-théque. Ils s’inscrivent aussi dans un environnement culturel fait d’une histoire commune, d’une trajectoire d’entreprise, d’une tradition. Ils sont inscrits dans le monde physique et ils couvrent des territoires géographiques en liens avec leurs activités.  Les formateurs vivent des liens entre les situations les personnes et l’environnement. Ils sont engagés dans des processus de développement des personnes qui nécessitent de réaliser un développement personnel, un travail sur soi pour construire des cycles de la confiance et de motivation. Ils situent leur action entre les désirs de la personne et les besoins de l’entreprise.

 

Analyse des pratiques professionnelles

Les formateurs actuels sont amenés à évoluer au milieu de nombreuses pratiques pédagogiques telles que l’accompagnement de la VAE, la formalisation de processus qualité, la direction méthodologique de mémoire professionnel, le suivi de projet des stagiaires, la pédagogie inductive, l’accompagnement soutenance orale, l’étude au poste et conception de référentiel métier, le travail de coaching la supervision d’intervenant, l’accompagnement dans la réalisation de bilan de compétences, les training group et de groupe de résolution de problème.

La professionnalité des formateurs au regard de la réforme de la formation professionnelle continue

 

Phénomènes observés

Effets

Ce qui change pour le formateur

Modularisation

Reconception des offres

Groupes hétérogènes

Parcours discontinus

Ingénierie de formation

Capacité de régulation

VAE

Individualisation et personnalisation des parcours

Gestion des temps individuels

Bilan

Repérage pour bâtir un plan de formation

Conforter des projets puis accompagnement individuel et orientation

Hors temps de travail

Formation le soir ou le weeckv end, ou congés RTT

Gestion des motivations, de la fatigue, étayage

Nouveaux financement

Combinaison de situation de formation formelle ou informelle

Ingénierie financière et pédagogique

Mobiliser des ressources formatives

Formation à distance

Réduction des temps de face à face

Rythme des temps de formation modifié

Suivi en ligne

Ingénierie de dispositif des NTIC

Développement de compétences informatiques

Formation en situation de travail

Recentrage sur les situations de travail et les apprentissages informelles

Plus de formation de formateurs, démultiplication de formation action et de tutorat

Ingénierie des compétences

Renforcement de la contribution des petites entreprises

Complexification pour les PME

Rôle d’expert en financement et dimension de la vision globale de l’entreprise

Bouleversement du rôle des acteurs

Orientation des formations vers deux types de compétences métier et transversale

Dimension commerciale pour établir des partenariats avec des acteurs

Montage qualifiant

Plus grande connaissance des institutions et réseaux

 

Le management et le développement des formateurs nécessite de les accompagner dans les changements actuels et de leur donner accès à une plus grande maîtrise des situations. Cela passe par la construction d’environnements apprenants capables de les soutenir dans leurs apprentissages.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article