Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Ce narrateur établit des liens entre sa carrière et le développement de ses compétences managériales. Du coup les choix de postes présentent des incidences sur le développement de ses compétences, les refus de proposition pour raison familiale également. Trois expériences marquantes forment l’armature du récit

La première expérience est  marocaine. Il s’agit d’une expérience ou le narrateur fait ses armes d’un point de vue technique « j’ai commencé par faire un travail de base, j’étais encadré par un manager ». Après avoir fait ses preuves il occupe de nouvelles responsabilités « au bout d’un certain temps on m’a sollicité tout simplement pour manager une équipe ». C’est l’exemple au quotidien de managers qui l’ont aguerri à son rôle « si vous avez de bons managers qui vous donnent envie de le faire vous le ferez ». Travailler aux côtés d’un manager qui travaille beaucoup semble transmettre cette capacité « en définitive il m’a inoculé ce virus ». Mais le temps et l’expérience tempère cet acquis « quand on travaille trop on ne voit pas ce qui se passe autour »

L’expérience industrielle apparaît marquante en matière de management humain « pour moi le management c’est pas un management à la baguette, c’est un management au feeling, presque sentimental ». L’attention aux émotions, à l’ambiance, à toutes les perturbations possibles font parti du bagage du manager. Le ressenti apparaît comme un indicateur et un mode d’action. Capter ce ressenti passe par un effort d’attention et d’analyse régulier des situations relationnelles. « J’essaie de faire une sorte de debriefing, d’auto évaluation… à peut prés tous les 6 mois ». Cette pratique de réflexion sur soi et d’échange avec chaque membre de l’équipe semble même envahissante « c’est vraiment un souci majeur …  je le fais sûrement trop »

L’expérience de directeur  commercial succède. La façon de manager des commerciaux différent de celle des personnels de fabrication et induit de nouveaux savoir-faire. L’ambiance d’une équipe commerciale est un paramètre très sensible du succès et met plus de poids dans les recrutements « quand je recrute ce qui me fait le plus peur c’est de mettre le loup dans la bergerie ». D’autres savoir-faire comme la formation des commerciaux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article