Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

 

Le récit de ce manager est marqué par le thème de la liberté et des liens. Les premiers mots du récit qui sont donnés à entendre sont ceux de rupture. Le point de démarrage du récit est un divorce « enfant de divorcé j’ai du travaillé à 16 ans ». Ce fait engendre alors une cascade d’engagements. Engagement prématuré dans une activité professionnelle,  dés l’âge de 16 ans, engagement et choix de vie avec un groupe d’amis « On a fait le choix de se donner pour objectif dans la vie le voyage », engagement militant dans l’objection de conscience, pour échapper au service militaire.  Cette période est vécue comme fortement apprenante, et source de rencontres. Le groupe d’amis lyonnais, étudiants en sociologie, est aussi un moyen d’accéder à des conférences et à des cours académiques. « J’avais des amis qui faisaient des études de sociologie. J’allais assister à des conférences // en plus c'était pas contraint. Je ne comprenais pas tout, j’étais obligé de chercher un peu par moi-même pour comprendre. J’avais la frustration de ne pas pouvoir faire des études. Je savais que j’aurai un manque à ce niveau ». Ainsi le choix de la liberté demeure un axe fort de la première partie de vie professionnelle. Mais cette liberté se nourrit de curiosité et d’apprentissage personnel.

Dans un deuxième temps de vie professionnelle, lorsqu’une attache familiale est crée, une stabilité s’instaure. Le goût d’apprendre peut se développer dans un environnement favorable, une entreprise culturelle. « Je suis un autodidacte, je me donne à fonds dans mon travail. Quand on veut quelque chose on y arrive ! Je croyais en moi. » Mais cette volonté est  également le fait de la pression et du rejet d’une situation professionnelle pénible physiquement. « Disquaire c’est un métier très dur. Il y a pas mal de manutention. J’ai eu pas mal de sciatique. Il fallait que je prenne des responsabilités. J’étais obligé. »

Les valeurs du « travail bien fait » puisées de l’éducation, l’ouverture aux autres procurées par les voyages permettent une ascension régulière avec l’aide de l’entreprise, de managers, et de responsable de formation interne jusqu’à l’obtention d’un mastere en VAE qui couronne un parcours d’apprentissages autodidactes.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article