Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Cet exemple illustre la carrière organisationnelle d’un cadre bancaire, qui évolue régulièrement dans le même établissement en 23  ans, gravissant un à un tous les échelons de la hiérarchie.

Deux caractéristiques sont prédominantes dans le récit. Tout d’abord les origines modestes et l’envie de se donner les moyens pour réussir (formation permanente, remise en cause personnelle, recherche d’une culture initiale non acquise), ensuite, le tempérament personnel, les envies les représentations du statut qui guident les choix et les efforts.

Le narrateur construit son récit valorise ses échecs et ses difficultés dans une histoire qui semblait écrite d’avance pour lui, comme dans la réalisation d’un destin : « je considère une chose peut être à tort on naît manager ».

Chaque élément prend sens dans ce qui s’avère une quête (une conquête), pleine d’épreuves et même si le récitant s’en défend qui semble une revanche sur la vie. En effet si le destin était tout tracé, alors pourquoi tant d’efforts ? Pourquoi tant de remise en question ? Et tant d’apprentissages ?

Cette quête semble aboutie pour un temps tout du moins par un « passage de  l’autre côté », du côté de celui qui prend des décisions ; « au bout du bout c’est moi qui doit prendre la décision ».

La cohérence du personnage se niche dans le moindre trait de caractère : le côté extraverti, les sautes émotionnelles, la dimension affective tout fait l’objet d’une sorte de domestication, d’un lustrage au profit du projet de « devenir un jour directeur d’agence ».

La part de l’auto-fabrication semble ici poussée par une ambition de faire sa place seul, à tel point qu’un mastère suivie à sciences po en fin de parcours est passé sous silence et apparaît plus comme un projet de l’entreprise que du directeur lui-même. Cette fabrication à contre temps reconnaît et sanctionne plus qu’elle ne prépare à l’exercice des responsabilités.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article