Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

 

 

 

 

 

  

 

 

Pierre Bach se présente comme consultant indépendant, après avoir dirigé le centre de formation de l’Hôpital universitaire de Genève. Il est aussi l’auteur d’un ouvrage « l’écriture buissonnière » édité en 1997. Spécialiste des problèmes de formation et de management organisationnel, il collabore à de nombreux programmes de formation en Suisse romande. Par ailleurs, il pilote en entreprises la mise en place de systèmes qualité et différents projets d’amélioration ou de formation. C’est cette approche qualité qui nourrit l’ouvrage présenté là. La thèse défendu dans ce guide pratique est que le métier de responsable de formation est en train de changer. Les responsables de formation ont désormais en charge le développement d’une ingénierie de formation. Il s’agit de construire des réponses de formation dans une logique de projet de changement. Chaque phase du projet est pensé comme un processus. Les données d’entrées, les données de sorties, les boucles de régulation, les indicateurs et le rôle des acteurs du processus sont clairement précisés. La première partie de l’ouvrage se centre sur la conception du projet de formation. Trois chapitres présentent le plan de changement, le cahier des charges et le marketing de la formation. Ce qu’apporte de neuf l’auteur c’est un une vision globale de l’entreprise, un rôle ambitieux de la formation et ensemble de concepts tels que la formation intégrée qui prend en compte l’individu, les clients, les prestations et l’organisation. La formation sort du syndrome de la « colonne de gauche d’un tableau vide » qui traduit la question : mais que vais je inscrire dans mon plan cette année ? pour s’orienter vers une vision macro de la formation comme véritable processus de changement. Ainsi les schémas de définition de plan de changement, les modèles de macroplanning nous rappelle que « la formation n’est pas un problème mais une réponse possible à un problème ». Le chapitre sur le cahier des charges dévoile et rassemble nombre d’outils et d’approches éprouvées allant de l’analyse des besoins, en passant par la définition des objectifs jusqu’à l’organisation du dispositif de formation, et la structure chronologique et les coûts du projet.  pour le construire tels que les questionnaires, les sondages sur internet, la technique du groupe nominal, l’analyse de signaux, la fiche signalétique de dysfonctionnement, la grille compétence. L’ensemble est organisé toujours selon le parti pris du processus de changement. Le développement sur le marketing de la formation, nous rappelle la nécessité de mieux communiquer sur les enjeux de la formation dans une approche client-fournisseur. La deuxième partie est explicite sur le pilotage du projet de formation, et les instruments du pilotage. C’est ici l’approche qualité qui sous-tend le processus, les composantes de base d’une assurance qualité en formation sont organisés en boucle de contrôle et d’évolution. Mais l’approche qualité ne serait pas si efficace sans les instruments de pilotage validant le processus de production de compétences. Plusieurs outils compléte le management du projet de formation telle la grille d’attribution des responsabilités, ou des check-lists de préparation, de montage, de vérification, de sélection. L’ensemble permet d’alimenter un tableau de bord. Enfin une part importante est dévolu à l’évaluation du projet de formation et aux instruments de l’évaluation. L’évaluation se décentre de la salle de formation pour appréhender la qualité du projet et du service rendu par le projet, le retour sur investissement et l’efficience de la formation. Les instruments de d’évaluation sont avant tout des outils de mesure factuels qui utilisent de nombreuses formes graphiques facilement exploitable. 

 

Pour finir, l’ouvrage est complété d’une solide bibliographie, d’une webographie et d’un lexique des principaux termes et concepts soutenus par Pierre Bach. En résumé, ce que nous donne à voir l’auteur de cet ouvrage c’est le changement concomitant du métier de responsable de formation et de ses pratiques. Le nouvel axe de professionnalité se construira désormais dans le management de projet de changement.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article