Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

 

 

 

Le paternalisme d’entreprise cède la place au fraternalisme. De la même façon que les familles recomposées deviennent une norme de référence, avec les changements qui affectent les organisations les équipes recomposées sont désormais monnaie courante. De quoi parle t-on au juste ? Une famille recomposée est une famille issue de parents ayant eu des enfants d'une précédente union. En France, près de 2 millions d'enfants vivraient dans une famille recomposée. Plus d'un million d'entre eux ont des demi-frères ou des demi-sœurs. Il y aurait 710 000 familles recomposées soit un cas sur dix. Dans le monde de l’entreprise le morcellement est également observable avec le phénomène des équipes recomposées. Avec le nombre de fusion-acquisition en hausse[1], la transformation incessante des organisations les équipes recomposées deviennent aussi une norme. Familles comme équipes recomposées sont en recherche d’équilibres. En effet toute la gamme des émotions est au rendez vous, jalousie, sentiment d’être rejeté, déception de ne pas être objet d’attention exclusif. Toutes les appartenances sont à reconstruire. Toutes les alliances sont à revoir. Le leadership formel et informel est à rebâtir. Si les enfants peuvent se sentir en balance entre parents et beaux-parents, les équipiers sont également déchirés entre deux cultures celles dans laquelle ils ont baigné depuis leur embauche et une nouvelle plus incertaine qui reste à créer. Si une forme de polygamie semble  succéder au mariage, le contrat moral contribution/rétribution qui unissait salarié et employeur  se délite au profit d’engagements plus flexibles et moins protecteurs. La dimension affective des relations professionnelles est mise sous tension avec son employeur ou ses collègues. Comment se situer ? Pour suivre quel projet ?  Des dynamiques particulières se mettent en place. Elles imposent d’autres formes de régulation plus horizontale. Si l’enfant  refuse tout net l’avis du beau père ou de la belle mère, des parallèles sont possibles avec le nouveau manager qui devra faire toutes ses preuves pour établir des liens qui ne soient pas uniquement fondé sur le rapport hiérarchique. Un trouble dans l’autorité est perceptible. Les expertises fonctionnelles, les lignes hiérarchiques doivent établir la confiance. De par le bouillonnement des relations en train de se nouer, la réussite d'une équipe recomposée  devra miser sur la patience, le temps, l’empathie ainsi que le soutien constant de la direction. La composition de la direction elle-même donnera un signe quand aux orientations de l’organisation. Selon que la direction est elle aussi recomposée ou bien issue d’une culture dominante alors les équipes pourraient voir des consécrations ou des désaveux des anciennes manières de travailler. La qualité des liens dans le comité de direction va donc autoriser la création d’identification pour les équipes ou bien au contraire laisser s’installer des fantômes, des ressentiments, une somme de rappels des situations anciennes. Le comité de direction doit donc assumer ses responsabilités, s’investir partager la vision, sécuriser l’établissement des coopérations et établir du respect entre chacun. Ce qui se joue désormais dans les entreprises tient de la modernité de nos sociétés ou les liens peuvent être fugaces rapidement noués et dénoués. En 2011 il y aurait eu plus de 5000 fusions acquisitions dans le monde. Qu’elle soit initiée  par des projets industriels ou des ambitions spéculatives, les fusion-acquisitions conduisent à une recomposition des équipes. Ces recompositions mettent à jour le capital social des équipes et des entreprises. Il est possible de parler d’un capital identitaire, tant ce facteur devient prééminent dans la réussite de la recomposition.



[1] Plus de 3000 milliards de $ en 2011 sont anticipé par Reuters

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article