Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

 


Voici un ouvrage pratique traitant des fameuses générations Y et Z écrit par un trio d’universitaires et consultants. Il vise à nous donner des clés de compréhensions à un moment où la notion de génération est devenue un argument marketing. Au-delà des poncifs il s’agit de savoir ce que désigne véritablement l’idée de génération et de percevoir les nuances existantes entre les différents types de jeunes. L’exemple des jeunes faiblement qualifiées nous met en alerte contre des généralisations abusives. Tous ne sont pas porteurs de la même révolution inconsciente et du même rapport à l’entreprise. L’analyse des qualités et défauts perçus des générations BB (1945-1964), X (1965-1976), Y (1977-1994) et Z (à partir de 1995) selon leur rapport au web est tiré au clair. L’analyse porte sur des perceptions, mais révèle des stéréotypes lourds au regard du travail, de la sociabilité, de l’engagement, du temps, le partage vie privée/vie professionnelle, de l’autorité et les écarts croisés avec la perception des DRH sont édifiants. Ces représentations ont des incidences sur les nouveaux dispositifs RH. Il s’agirait en particulier de s’orienter vers plus d’outils numériques, et de renouveler les dispositifs de management. Il s’agirait encore de renforcer la cohésion entre les générations. La génération Y nécessiterait de repenser le lien au travail en particulier pour renouer confiance et engagement. L’employeur se verrait contraint de développer une « marque employeur » forte et attrayante. Les exemples données par BNP Paribas et Bouygues Telecom illustrent la façon de répondre au besoin d’ambiance, de service associés, de Responsabilité Sociale et Environnementale. La pédagogie est aussi à revisiter. Le volume d’information, la vitesse de circulation  et la visibilité des événements à venir conduisent à repenser les ingénieries classiques de formation, à adopter un séquençage plus rythmé, avec plus de storytelling et une plus grande plasticité pédagogique. La formation doit faire œuvre de marketing. Dans cet environnement le tuteur a un rôle essentiel à jouer. Le management des jeunes générations interroge le rapport au travail et aux sources de légitimité. Les études de cas de Michel et Augustin et de Thales revisitent les styles de management, la convivialité, la politique de fidélisation, et toute la culture. Ce qui ressort de ces analyses et études de cas c’est une fidélité variable à l’entreprise dans la durée, une volonté de comprendre pour être utile, un désir de proximité, une volonté que les choses aillent vites et finalement une forte contractualisation de la relation de travail. L’attractivité des entreprises résident alors dans des métiers qui font rêver, des locaux attractifs, une dimension internationale, une taille humaine, un style de management décontracté, une flexibilité des horaires, un réel projet de développement des compétences. En résumé voilà un livre qui part de l’exploration des représentations et perceptions et nous conduit à mieux comprendre les comportements des différentes générations qui coexistent au travail. Un excellent ouvrage multidisciplinaire, alliant analyse en profondeur, études de cas, et témoignages. Merci aux auteurs pour cet apport éclairant aux DRH.

 

Commenter cet article