Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Voici un ouvrage collectif réalisé par plusieurs équipes de chercheurs. Il pose un regard sur une dimension peu explorée en gestion des ressources humaines, celle des clusters ou des territoires innovants. La question qui se pose est comment prendre en compte la gestion des compétences dans une perspective de développement de l’innovation ou de création d’entreprises au sein de réseau ou de territoire. La première partie croise réseau d’entreprise et GRH. Elle est orientée vers les outils et les modalités de diffusion des outils de GRH dans les pôles de compétitivité. Dans le chapitre qui traite du développement des compétences entrepreneuriale, une équipe de chercheurs de Novancia considèrent l’entrepreneuriat comme un marqueur de l’innovation et montrent comment les pôles de compétences System@tic et Medicen ont amélioré leur performance en organisant des formations pour les entrepreneurs et les salariés de PME. Les 230 pépinières d’entreprise et 29 incubateurs en activité constitueraient un soutien essentiel de même que les programmes spécifiques d’accroissement des capacités, de création de réseaux d’affaires ou de développement des compétences. Le chapitre à suivre montre l’importance de l’équipe d’animation d’un pôle pour son expansion. Le troisième chapitre s’intéresse à la gestion des talents au sein des pôles de compétitivité et montre le rôle des mouvements inter-organisationnels. Le chapitre sur les pratiques de gestion prospective des métiers fait apparaître comment des identités de pôles se constituent. Le chapitre cinq pointe l’hétérogénéité des pôles en termes d’orientation technologique ou industrielle, de composition entre PME ou diversité d’acteurs. En croisant différents critères de classement, les auteurs mettent à jour les stratégies RH à l’œuvre. Le sixième chapitre s’intéresse au processus d’institutionnalisation des pratiques RH dans un pôle. La deuxième partie de l’ouvrage couvre l’angle territoire et GRH. C’est ainsi que le chapitre sept analysent comment se construisent les dispositifs de GRH territoriale à travers l’étude d’un pôle de compétitivité composé de PME d’un territoire et d’une maison de l’emploi et de la formation d’un autre territoire. Le chapitre huit étudie la façon dont la coalescence d’acteur sur un territoire permet de construire un avantage concurrentiel collectif. Le chapitre neuf caractérise les liens entre les réseaux territoriaux d’organisation et la gestion des RH en mettant en exergue la redéfinition du processus d’élaboration des outils de gestion et ses effets sur les compétences collectives. Le chapitre dix est consacré à l’innovation dans les périmètres urbains. L’exemple d’un living-lab pris dans le domaine de la santé illustre la façon dont se fédère les acteurs d’un territoire. Le chapitre onze s’appuie sur la logique traditionnelle de la GPEC des grandes entreprises et observe comment ce type de logique peut se déployer en faveur du développement d’une gestion des compétences territorialisées. Enfin le chapitre douze s’intéresse au concept de flexisécurité au niveau d’un territoire. Cet ouvrage est assez rare. Il montre comment les entreprises ont intérêt à sortir du tropisme du bénéfice à court terme. Il remet incidemment en question le dogme libéral de la concurrence comme seule modalité de création de richesse. En effet, dans les pôles et territoires le rôle des collectifs se construit le plus souvent avec l’aide de financement public. Ce qu’apporte cette recherche c’est une mise en perspective de nouveaux modes de GRH à l’échelon de réseau ou de territoire facilitant l’émergence de nouvelles compétences et projets. Ces compétences et projets n’existeraient pas sans l’aide de la puissance publique actuellement tant décriée.

Commenter cet article

Comment devenir riche 28/05/2015 17:52

Brillant et clair votre article, c'est toujours un plaisir.

Marc Antoine