Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Voici un livre dont la première parution date de 2000 sous le titre « The tipping Point ». The tipping point signifie le point de bascule, ce moment particulier où un phénomène prend une ampleur insoupçonnée, ou une idée se répand comme la poudre, ou le chiffre d’affaire d’un produit explose subitement. L’ouvrage de Gladwell est vraiment très agréable à lire et très instructif. Il nous apprend comment apparaissent les points de bascule, aussi bien dans le domaine du marketing que celui de la santé ou encore de l’adoption massive de nouvelles séries d’émission TV. A travers des exemples concrets d’épidémies ou d’effets de modes, l’ouvrage parvient à nous expliquer pourquoi un phénomène anodin devient brusquement un phénomène de grande ampleur, un succès commercial, un buzz médiatique ou une catastrophe sanitaire.

Dans le domaine social, la compréhension de la formation du point de bascule intéresse tous ceux qui visent la compréhension de la propagation d’idées. L’auteur cite trois variables qui se trouvent au centre de gravité du point de bascule :

  • Les agents diffuseurs (connecteurs, mavens ou vendeurs)
  • Les agents de transmission
  • Le pouvoir du contexte

La conjonction de ces trois facteurs expliquerait les phénomènes d’expansion massive. Revenons sur les agents. Les agents sont ceux par qui la nouvelle, idée, pratique, maladie arrive. L’auteur distingue parmi eux les connecteurs qui aiment être en relation et mettre les autres en relations, les « mavens » (le mot maven vient du yiddish et signifie « celui qui acquiert des connaissances ») qui désignent tous ceux qui cultivent un gout prononcé pour la connaissance et les détails et enfin les vendeurs qui finalisent la promesse. Ces trois figures inter-reliés avec une multitude grâce à leur empathie sont le premier maillon de la contamination. Mais la création d’une épidémie sociale nécessite aussi des agents de transmission adhérents. L’adhérence d’un message c’est sa capacité intrinsèque à faciliter sa remémoration. L’adhérence d’un message permet une contagion émotionnelle et l’explosion de sa diffusion. Le troisième facteur réside dans les variations du contexte. Il suffit de quelques inflexions de celui-ci pour que les deux autres facteurs trouvent un terreau favorable. Le bon moment est donc partie prenante du contexte.

Bien sur le marché des idées est aujourd’hui saturé. Du coup les messages adhérent moins mais les agents de transformation peuvent mieux se repérer et sont désormais capables d’agir de façon plus coordonnée et de planifier leurs actions pour se lancer dans des circonstances favorables.

En résumé, il s’agit d’un ouvrage très riche concernant de multiples aspects de notre vie. Ces applications notamment dans le domaine des ressources humaines pourraient bien renouveler la vision éculée de la stratégie des acteurs et de la conduite du changement telle que souvent véhiculée avec un reste de lutte des classes. L’approche de Galdwell mérite d’être aujourd’hui découverte ou redécouverte pour propager les innovations sociales dont les organisations ont besoin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article