Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Il existe une idée, qui veut qu'une partie des demandeurs d'emploi soit marginalisée du marché du travail car ils ne disposeraient pas des compétences adéquates. Auquel cas, la formation serait un moyen pour leur permettre d'accéder à une situation professionnelle.

Ceci procède du raisonnement de la courte échelle ou du principe adéquationniste en formation. La formation permettrait d'accéder à l'emploi. On repère les secteurs qui recrutent puis on imagine des dispositifs pour faire le lien et on finance. Est-on bien sûr que les personnes sont en manque de formation? N'a t-on pas intérêt métier par métier, personne par personne de vérifier que c'est bien le cas?

Mon expérience de conseiller en out-placement, de formateur, de promoteur ou de dirigeant de dispositif pour des métiers porteurs mais en pénurie de motivation de candidat m'incite à la plus grande prudence en la matière. Il y a en effet de nombreux paramètres qui sont explicatifs de l'écart d'un individu à l'emploi. La formation n'en est que l'un parmi les autres. La formation peinera en particulier à agir sur les représentations sociales des employeurs (ex : les jeunes sont comme ci ou comme ça) ou des demandeurs d'emplois (ce métier n'est pas pour moi car il est déconsidéré socialement, sale, ou me demande de changer mes valeurs), sur leurs caractéristiques personnelles (lieux de résidence, âge, origine, genre), sur les conditions de travail du secteur, les niveaux de rétribution, les conditions de transport et d'accès.

Nous pouvons citer une infinité de paramètres et les experts de pôle emploi les connaissent par coeur. Force est de constater que la formation n'en est qu'un parmi d'autre. Le malheur est que ce paramètre est l'un des rares sur lesquels il soit possible d'engager un action publique visible. C'est un malheur pour le secteur de la formation professionnelle, car cela laisserait à penser que nous sommes toujours dans une stratégie d'offre, comme dans le bon temps où il s'agissait de vendre un maximum de voitures.

Il est important de se rappeler qu'une formation dépasse de loin le simple apprentissage de gestes professionnels, que c'est un processus social de construction identitaire et qu'à ce titre il nécessite l'émergence d'une motivation personnelle. C'est à chacun de trouver sa voie en fonction de son projet ou de ses contraintes. Le point de départ du type "il manque des chaudronniers formons des chaudronniers" ou "nous avons besoin de commerciaux formons en" oublie complétement les personnes, ce qui augure mal de la construction des motivations pour apprendre.

Le retour du principe adéquationniste en formation?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article