Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par CRISTOL DENIS

Voici un ouvrage puissant et stimulant qui vivifie la façon de faire société. Il est le fruit d’un collectif d’auteurs sociologues, économistes, philosophes, juristes et praticiens des communs. L’expression « communs » est particulièrement en vogue. Le concept s’applique aussi bien aux jardins partagés qu’aux logiciels libres, aux encyclopédies en ligne ou aux recycleries que l’on trouve en ville ou à la campagne. Pour les auteurs les communs sont à la base d’une refondation citoyenne, non pas en contre point d’un capitalisme asphyxiant, mais comme forme économique majeure au service de tous. L’ouvrage essaye d’expliquer et de définir le phénomène notamment en relisant les expériences mutualistes, coopératives et associatives. Le nouvel âge des communs est dépeint entre travail et salariat. Le travail se recompose actuellement autour des communs. La « plateformisation » est décrite comme une mise au travail des usagers. Le partage du pouvoir et de la valeur y est notamment prise en compte. Le mouvement coopératif est analysé dans l’inspiration qu’elle apporte au développement des communs. La création d’une économie des communs est l’enjeu central de l’ouvrage. Une des questions posée adresse le numérique et la protection de la propriété des communautés diffuses. Cette question interpelle le relatif échec des lois sur la reconnaissance du domaine commun informationnel, mais également le business model soutenant les communs numériques. Les communs se développent particulièrement à l’échelle territoriale. Un municipalisme des communs est observable à l’échelle de grande ville comme par exemple Barcelone. Et si l’entreprise était un commun de territoire ? Et si l’aide publique au développement était pensée au prisme des communs ? Le communalisme est aussi affaire d’acteurs publics et des exemples historiques comme les communautés paysannes, ou des petites républiques berbères sont révélateurs à cet égard. L’effet bénéfique des communs est le renforcement de la démocratie. La finance est aussi appelée à se mettre au service des intérêts généraux et la loi à faciliter, protéger, instituer et contribuer aux communs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article