Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par CRISTOL DENIS

Ce matin j'ai fait l'expérience suivante. Je prends le métro dans une grande station parisienne, à l'heure de pointe. Au loin j'entends deux bons musiciens vibrant avec leurs instruments. La foule passe devant eux sans un regard. Ils sont installés derrière une ligne blanche au croisement de plusieurs couloirs. C'est comme une frontière de vraie. Derrière ca grouille et ça file. Je suis saisi par la musique. je me poste alors juste en face du son en plein milieu du passage. Je ferme les yeux. Je ressens l'instant profondément. La foule m'effleure de tout côté. Je suis seul avec la musique entourée d'un malstrom. Cela ressemble à un rocher qui dévie la trajectoire d'un courant, ou bien à une nuée d'étourneaux qui reconfigure son vol. Personne ne se heurte. En quelques minutes des centaines de personnes voient leur trajectoire changer. Je ressens une intelligence collective primitive une intelligence en essaim. Je me dis qu'il faut assez peu de chose pour faire dévier un peu une trajectoire mais certainement beaucoup plus pour freiner ce mouvement perpétuel dans lequel on se noie et qui pourrait bien nous empêcher de goûter les menus plaisirs de la vie.

Apprendre l'intelligence collective dans la foule
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Ce n'est pas de l'intelligence collective mais bien une adaptation contextuelle d'individu particulier qui modifie un flux. C'est effectivement comme de l'eau evitant un rocher, ce n'est pas une reflection mais une reaction d'equilibre de force. L'intelligence aurait ete une modification en amont lié a une analyse de la part de cette "masse" comme la mise en place d'une "barriere" ou "aiguillage" virtuel.
Répondre
C
Merci Denis pour ce partage !
Répondre