Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Malgré la percée du multimodal, le stage reste la pierre angulaire de la formation professionnelle, l’unité de mesure et de compréhension de tous les acteurs (cf baromètre CEGOS). Il reste un élément structurant de nombre d’organismes de formation dont la rentabilité, la logique et les processus de travail sont centrés sur le stage.   

Les équipes pédagogiques et commerciales s’efforcent alors de recruter des stagiaires, de les sélectionner (version cadre supérieur), ou bien de faire du remplissage quand le seuil d’ouverture d'un stage n’est pas atteint. Le seuil d'un groupe de stagiaire est variable selon que le critère pris en référence est :

  • Économique : le seuil économique est fait du rapport entre le gain à organiser le stage et les moyens investis pour le réaliser. Le seuil est donc dépendant du prix de vente du stage.
     
  • Sociologique : les sociologues mesurent qu’au-delà  d’un seuil compris entre 12 et 16, des sous-groupes se créent et induisent des questions de régulation spécifiques au sein du groupe (cf FING sur la taille des groupes).
     
  • Pédagogique : selon les contenus la taille des groupes peut varier. Les équipements conditionnent des seuils de stage pour des matières telles que l’informatique ou les plateaux techniques.
     

En formation continue des adultes, les critères  de mise en place du stage sont donc : les effectifs minimum et maximum, la variété des  publics attendus, la variété des organisations qui sont réunies, le lien avec l’historique de formation individuel ou collectif, l’appartenance ou non à une catégorie hiérarchique, la durée d’inscription éventuelle sur une liste d’attente.

Le « taux de remplissage » dépend aussi de la zone géographique de localisation du stage. Il est plus difficile d’organiser un regroupement d’un public concerné par un même sujet au fond d’une vallée, plutôt qu’à proximité d’une gare ou dans une métropole.

Plusieurs solutions sont possibles pour gérer les flux de stagiaire et faciliter les regroupements :

  • La variable prix : permet de rendre plus attractive l’accès à une formation.
     
  • Le surbooking : permet de pallier les maladies ou absences de dernière minute, en recrutant des participants  plus que nécessaire. En cas de succès une solution de dédoublement du stage est possible, ou bien encore la localisation dans un espace de plus grande taille est possible.
     
  • Le choix d’une date pertinente en dehors des périodes de congés scolaires ou de weekends prolongés en lien avec les rythmes de promotion ou d’entretien formation dans les entreprises, en étudiant les usages et les pratiques des métiers (éviter les périodes d’arrêtés des comptes pour les services comptables). 
     
  • L’envoi de SMS ou de mail de confirmation évite une déperdition et permet un meilleur regroupement des participants. 
     
  • L’utilisation d’un logiciel de gestion des places comme dans l’industrie ferroviaire ou aérienne optimise les flux (voir Yeld Management).
     
  • Le complément d’un groupe par une plateforme d’achat mutualisée, un sourcing confié à un tiers (exemple La centrale d'achat).
     
  • La mise en place d’une politique de places réservées pour les grands comptes ("formations garanties" organisées par les gros opérateurs de formations inter-entreprises).
     
  • La facilité dans la réalisation d’inscription en ligne à partir d’une grande visibilité des groupes constitués par celui qui s’inscrit sans passer par un tiers.
     

Bien entendu une fois toutes les règles établies, elles seront paramétrées dans des logiciels de gestion qui faciliteront l’organisation des flux. Le regroupement de participants devient de plus en plus difficile à un moment où l'apprentissage se fait de plus en plus fréquent en ligne.

Source Pixabay

Source Pixabay

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article