Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par CRISTOL DENIS

Traces laissées par la pandémie selon la société Française de prospective

Idéologie

Resurgissement brutal de la mort dans l’esprit des sociétés

Sentiment de vulnérabilité de l’humanité

Reconnaissance de l’interdépendance des peuples

Remise en cause de la mondialisation

Retour de l’État nation (souveraineté nationale)

Montée du besoin de s’assurer contre les « grands risques »

Économie

Récession la plus forte depuis la crise de 1929

Forte montée du chômage, et de la pauvreté

Dettes massives (publiques et privées)

Déstabilisation de secteurs entiers (tourisme, culture, aéronautique, automobile, culture, Hôtel-café-restaurant)

Tentatives de relocalisation des productions

Accélération du « capitalisme numérique »

Évolution du modèle de consommation

Société

Prise de conscience de la vulnérabilité de sociétés

Révélation et creusement des inégalités (économiques, éducatives...)

Montée et exacerbation des ressentiments (y compris antiracisme)

Distanciation et défiance vis-à-vis de l’Autre (contaminant)

Demande de restauration des services publics

Manifestations de solidarités (du local au global)

Chamboulement de la conception espace/temps

Déculturation des jeunes (du fait de la déscolarisation partielle)

Reconsidération de la manière d’apprendre

Des sociétés déstabilisées....

Des questions existentielles. La crise sanitaire a réinstallé la mort dans l’inconscient collectif de l’humanité ; elle en avait été progressivement refoulée depuis la Deuxième guerre

mondiale. L’humanité se perçoit comme vulnérable. L’idée même de progrès est remise en

question. Pour certains, la Covid est une chance pour l’humanité. La pandémie a montré que

l’on pouvait arrêter la machine économique au niveau mondial, que les États pouvaient se

mobiliser en masse pour venir au secours des citoyens et des entreprises, que l’on pouvait

avoir de nouveaux rapports avec la nature, et aussi pour les autres. De ce point de vue, les

peuples se sont sentis très interdépendants.

Des économies sens dessus dessous. Les économies mises à l’arrêt, le chômage monte en

flèche, la pauvreté se répand ... Les États injectent des montagnes de liquidité, en plans de

soutien puis en plans de relance. Mais on peut craindre à terme, plus ou moins rapproché,

des crises de dettes ou de l’inflation incontrôlable. Des secteurs entiers sont balayés :

Politique

État sauveteur (payeur, employeur, assureur...)

Mais contesté pour son autoritarisme ou son inefficacité

Révoltes contre les confinements et mesures contre la pandémie

Affermissement des niveaux sous nationaux

Tensions politiques, polarisation entre autoritaires et « libertaires »

Montée des partis « alternatifs » (écologistes, entre autres.)

Technologie

Développement massif du télétravail, de la télé-éducation

Facilitant la réoccupation des territoires et freinant la sur-urbanisation

Renforcement de la substitution progressive des relations physiques par

des relations virtuelles

Surveillance et traçage des sociétés (pour lutter contre la pandémie)

Numérisation des échanges (réduction de la monnaie papier)

Diffusion des technologies de la transition énergétique et de l’autonomie

Géopolitique

Désordre mondial

Interdépendances des nations

Comportements « délinquants » en Méditerranée, Europe, Asie

Effacement des organisations internationales

Montée hégémonique de la Chine, déclin des États-Unis

Resserrements régionaux (Europe, Moyen Orient)

(Sous) Continents gravement affectés (Amérique latine, Inde)

Afrique épargnée par la crise sanitaire mais pas par la crise économique

Environnement

Prise de conscience des dégâts causés par les zoonoses et leur origine

Prise de conscience de la transition écologique et des conséquences des

pertes de biodiversité

Risque de sacrifier la lutte contre le réchauffement climatique à la relance

de la croissance, en dépit des plans de relance centrés sur la transition

énergétique et écologique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article