Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par CRISTOL DENIS

 

 

PENSER.jpgLa pensée humaine ne cesse d'interroger les philosophes, les éducateurs, les gestionnaires, les religieux, les biologistes et tous ceux qui réfléchissent sur eux mêmes. Chacun développe ses théories et ses explications pour mettre de l'intelligibilité sur un phénomêne qu'une seule discipline ne parvient pas à cerner. Les liens sont multiples, les catégories aussi.

 

La pensée peut être sauvage ou magique lorsqu'elle s'attache à des catégories qui paraissent tenir de traditions aux racines obscures.

 

La pensée peut être bricoleuse lorsqu'il s'agit d'assembler ce qui se trouve là en proximité. Certains expliquent même que le modèle de la poubelle qui réunit et mélange les débris serait une bonne métaphore pour expliquer la créativité.

 

D'aucun souhaitent organiser les causes et les effets. Ils veulent diriger la pensée gouverner, la structurer, la lisser. Ils créent alors des épistémologies pour légitimer des façons de penser plutôt que d'autres. Par le moyen de classements, ils trient du plus petit au plus grand, du bas vers le haut, du plus au moins ressemblant. Ils créent ce faisant des valeurs et des critères. Ils s'appuient le plus souvent sur des chiffres et montrent de la sorte toute la somme de travail liée aux opérations, cette somme légitime les résultats et les rend incontestable.

 

Il y a encore une pensée intuitive, imaginative qui cherche à frayer avec des conceptions et des idés nouvelles. Parfois elle se fait poésie ou art.

 

Le monde serait coupé en deux catégories. D'un côté le monde de la pensée analogique qui fonctionne par son, image, sensation, émotion de l'autre celui de la pensée digitale qui compute, calcule, compte, cherche la  précision. La première sent la force vivante de l'arbre  et le mouvement de l'air dans les branches, pendant que la deuxième décortique tout des racines jusqu'au bout des feuilles.

 

Voilà qu'aujourd'hui une nouvelle catégorie vient semer la confusion. La construit qui se construit sur internet et par internet est toute d'influx, de flux d'informations et de connexions. Il n'y a plus guère de place à de stock tout circule de proche en proche et immédiatement. La pensée passe du lien à l'hyper lien. Mais si l'on n'y prend garde n'est il pas à craindre qu'elle perde de sa substance?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article