Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par CRISTOL DENIS

 

 

 

arbreImaginons que deux hommes se rencontrent. L'un sait faire pousser des tomates et l'autre est brillant en affaire. Le premier tire sa subsistance de ses mains et de son jardin, le second transforme toute idée en valeurs sonantes et trébuchantes. Le premier offre de bon coeur à ses voisins son surplus de légumes, qui le lui rend bien à l'occasion, car la solidarité n'a pas de prix. Le second cherche à capter tous les surplus et s'accroche à son parachute doré, il est rare de le voir partager avec ses pairs. Ila tant travaillé pour avoir cet avantage.

 

Le premier est attaché à la terre de son père, le second à force de survoler le monde s'est peu à peu déraciné. Il n'est plus d'ici. C'est un homme toujours débarqué de l'avion. D'ailleurs il parle plutôt la langue des affaires et pourrait même oublier celle de sa mère. L'accent provincial du premier fait sourire avec cette drole de façon de chuinter ou de rouler les R, ou encore avec ses mots sortis d'un lexique perdu.

 

Notre jardinier bricole dans sa cabane. Il se plie aux volontés des saisons. Notre businessman courbe les hommes à la volonté de ses plans stratégiques. Il se donne à fonds. L'un attend que ça pousse, le second s'impatiente des résultats qui tardent à venir. L'un séme sans compter et arrose avec générosité, l'autre trie le bon grain de l'ivraie. Il tranche car il en va de l'avenir de l'entreprise.

 

Rien ne réunit les deux hommes, leur expérience de vie diffère. Les hommes, les choses, le monde n'ont pas le même sens. Ce que le premier aime, le second ne peut l'acheter. Mais ce que le second achète, le premier n'en voudrait pas. L'argent et le sens prodond d'une vie ne font pas toujours bon ménage. Les deux hommes au seuil de leur existence se poseront les mêmes questions. Qu'ai je fais? Pourquoi l'ai je ainsi fait? Et si c'était à refaire? L'un comme l'autre pourront se dire, finalement dans l'ensemble j'ai pris le bon chemin.

 

Au bout du bout, les deux retourneront à la terre. Alors, est-il toujours utile de tant s'agiter. Pourquoi ne pas cultiver notre jardin?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article