Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par CRISTOL DENIS

 

 

GOUIL.jpgHervé Gouil, ancien directeur de l'union régionale des Scop de l'Ouest nous invite à nous plonger dans le monde de la coopération. Il est plus que temps de le faire, tellement "le tout  à l'ego" produit débordements et effets indésirables. D'un côté des "individus par excés" se croient en capacité de tout accumuler de l'autre des "individus par défaut" n'ont rien.

 

Des champs ou patures communes, aux projets industriels partagés et coopératifs la perspective coopérative est une vision de la société qui équilibre la propriété privée et la propriété collective.

 

L'entreprise coopérative est loin d'être une utopie. 800 000 000 : personnes travailleraient dans des coopératives dans le monde. Rien que pour l'Europe, il existerait 200 000 coopératives.L'une des coopératives les plus importantes avec plus de 100 000 salariés (dont 50% de sociétaires) serait celle de Mondragon en Espagne.

 

Le fondement essentiel de fonctionnement d'une coopérative serait la communication avec autrui. Les désirs mutuels se rencontrent et des compromis se recherchent en permanence.

 

Hervé Gouil s'efforce de porter à notre connaissance tous les projets qui assurent la promotion de façon plus coopérative d'enseigner  (cf.école Tiimia Katemia en Finlande et les Team Entrepreneurs)  de mener une  entreprise (cf. programme d'HEC Alter management) ou encore de faire de la prospective (Institute for the future). Enfin, Hervé Gouil nous rappelle le mouvement NO LOGO de Naomi Klein qui dénonce le déséqilibre du pouvoir entre le marketing et les marques, d'une part et les producteur. Il présente des modalités coopératives et locales de faire du commerce.Il montre l'impact de la Grameen Bank sur les situations et projets locaux.

 

L'économie relationnelle est présentée, sa recherche permanente de solutions sur l'équilibrage de l'économique et du social grace à un questionnement permanent, de même que les réponses proposées pour faire face aux communautés fragilisées dans une économie mondialisée.  L'engagement coopératif est résolument humanisme. Il s'inscrit dans le JE TU IL proposé par Tzvetan Todorov.

 

  • JE est l'expression d'un individu libre
  • TU signifie que la finalité c'est l'autre
  • IL symbolise l'importance de l'universalité dans la pensée humaniste

 

L'auteur nous donne un aperçu des différentes formes juridiques de la coopération, montre comment les coopératives peuvent aller vers plus de développement durable et moins de managers jetables.

 

Exemple de coopérative URBANCOOP

 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article