Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

La facilitation, position basse ou position haute?La facilitation, position basse ou position haute?

Devenir facilitateur pourrait bien être un travail identitaire, car il transforme le rapport aux autres du formateur-coach-consultant, moins centré sur son expertise et plus sur la relation et la médiation aux situations et aux motivations d'apprendre, de se développer et de s'engager dans l'action. Dans ce travail identitaire, nous pouvons proposer deux positions . La position basse et la position haute [1].

La position basse est une attention toute particulière aux rapports sociaux en vigueur dans le contexte physique ou numérique. Elle est faite d’ouverture d’attention à l’autre et aux détails des situations. La position haute relève d’une compétence technique à l’égard de sa matière d’un engagement dans l’action de sa capacité à dégager de l’énergie et de l’envie d’apprendre, de sa maîtrise des technologies.

Ces positions sont pour partie construites par les représentations réciproques que peuvent se faire l’apprenant et le formateur-coach-consultant. Elles peuvent contribuer à faire perdurer des visions dissymétriques d’un rapport au savoir de l’un qui saurait et de l’autre qui serait en attente d’un savoir. Par exemple la vision du « sachant » ou du solutioneur de problème, avant même qu’il se soit exprimé. Qu’il le veuille ou non, il est placé (encore à ce jour) par la situation en position haute. Ce faisant, ce crédit a priori n’est pas toujours justifié et peut conduire à des abus et à de la médiocrité. Deuxièmement, si le formateur-coach-consultant est placé sur un piédestal les apprenants sont éloignés de la confiance en soi indispensable pour réaliser un apprentissage. S’ils s’en remettent trop à l’autre et à son savoir, ils seraient de fait placés en difficulté pour se donner des buts d’apprentissage et apprendre par eux-mêmes.

[1] Cette terminologie renvoie au groupe informel de Palo-Alto

La facilitation, position basse ou position haute?

Si la maîtrise relationnelle et aujpurd'hui technologique sont des éléments importants pour appréhender la situation de formation, la capacité à faire évoluer le curseur entre les deux positions sur un continuum est indispensable.

Il s’agirait pour un formateur-coach-consultant d’apprendre à « s’assouplir » ou « s’affirmer » pour s’ajuster aux situations et surtout de repérer quand il doit le faire.

S’assouplir

Il s’agit ici d’une posture de relativisation de l’importance de ses valeurs, attitudes, habitudes, préférences, choix, orientations. S’assouplir passe par l’acceptation de sollicitations, le renforcement du plaisir de la découverte, l’audace de la différence. L’assouplissement peut prendre la forme d’exercices quotidiens : goûter aux différences, adopter un point de vue légèrement différent, remettre en question une certitude, interroger la validité d’une croyance présumée universelle. Il s’agit d’une incorporation à soi de l’étrange ou de l’étranger par petite touche.

S’affirmer

Il s’agit ici d’une posture assertive* qui postule d’une affirmation de soi, de ses compétences, de ses savoirs. La richesse de l’échange avec l’autre postule d’une égalité de ce qui est donné et de ce qui est reçu. Savoir donner passe aussi par la conscience de la valeur de ce que l’on donne. Affirmer cette valeur sans idéologie, prosélytisme, agressivité c’est faire preuve d’assertivité.

Enfin il est utile de se remémorer, qu’il n’est pas que le lien entre apprenants et formateurs-coach-consultant qui ait une incidence sur la situation d’apprentissage. Le sens d’apprendre est aussi différent en fonction des langues et des cultures et du moment de la vie dans lequel l'individu se situe.

Apprenons collectivement sur la facilitation en répondant au sondage (2 minutes) : http://doodle.com/poll/xw9tux3pgthsbvzt

Commenter cet article

Marlis Krichewsky 03/11/2015 09:42

TRANSFERTS et CONTRE-TRANSFERTS: Le facilitateur joue un rôle marqué et remarquable dans un groupe et ast pour cela facilement l’objet de transferts de la part de personnes qui cherchent en lui du réconfort ), un principe d’ordre et de loi ou un objet d’amour et de soins. Lui aussi projette alors souvent des rôles sur certains participants, voire l’être-groupe et adopte les comportements qui correspondent à sa projection. C’est le contre-transfert. La psychanalyse et l’analyse transactionnelle savent cela.

ENGAGEMENT/DISTANCIATION: L’engagement personnel crée la confiance nécessaire pour que les participants puissent donner à entendre leurs questionnements existentiels. La distanciation est indispensable pour permettre le déploiement de la pensée critique qui s’adresse à son propre comportement et à l’ensemble du procesus en cours.

CONTRAT: entre personnes aux micro-cultures différentes les allants-de-soi sont différents aussi. Un contrat explicite et consenti concernant le fonctionnement du groupe permet alors de s’y référer et évite au facilitateur de prendre des postures autoritaires.

EFFETS DU DISPOSITIF: D’après Foucault, le dispositif est un ensemble hétéroclite qui transforme une situation naturelle en situation intentionnelle. Les personnes aux prises avec un dispositif ne peuvent pas l’ignorer comme ils ne pourraient pas ignorer une situation naturelle. CAr nous réglons nos comportements à la fois sur nos propres intentions, idées et émotions et sur notre environnement. Le dispositif en formation est la composante écologique du processus d’apprentissage et doit être conçue en anticipant sur les probables effets induits.
Voilà en résumé ce que j'entends par les 4 dimensions/aspects mentionnées en complément à ce texte sur la facilitation.

cristol 03/11/2015 09:05

Merci pour ce retour serait-il possible que tu fasses un retour plus détaillé

Marlis Krichewsky 03/11/2015 08:40

Très bon article à mon avis. Il manque
1. l'explicitation de la dimension des transferts qui se jouent entre le facilitateur et le groupe;
2. l'aspect engagement/prise de distance;
3. le contrat explicite ou implicite avec le groupe;
4. les effets du dispositifs qui induit des postures, voire des rôles plus ou moins figés ou plastiques.