Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Pour moi, le principal ingrédient du leadership, c’est l’apprenance. Il y a de nombreuses caractéristiques comportementales imputés aux leaders dans la littérature (le charisme, la vision, l’empathie etc.), parfois même des traits génétiques (force, taille, résistance au stress etc.), mais aucun ne dépasse l’apprenance, cette attitude faite de volition, de persévérance et d’auto-direction. L’apprenance est cette attitude qui tend chacun vers l’action d’apprendre. Rappelons-nous, qu’il n’y a pas d’apprentissage complet sans passage à l’action. Le leader agit. L’apprenance fait d’une expérience humaine, une destination qui s’enrichit des rencontres avec les autres et des événements de sa vie. L’apprenance est au cœur du leadership, car vivre, apprendre, agir sont indissociables.

L’apprenance est une attitude qui s’active dans des contextes, en tant que pédagogue je les nomme écosystème d’apprentissage, car le leader est peu de chose sans les autres et les contextes. Pensons une seconde à la vie de nombreux leaders qui se sont forgés dans l’épreuve, la privation de tout, parfois même de leur liberté. Pensons au temps qu’ont passé emprisonnés Spartacus, Charles de Gaulle, Aung San Suu Kyi, Nelson Mandela pour ne prendre que quelques exemples. Les compagnons d’infortunes de Nelson Mandela parlent de ces temps d’enfermement comme d’une université politique, un moment de maturation à mèche lente, un moment de construction de savoirs partagés et nouveaux. Pensons à la façon dont Nelson Mandela a construit une évidente autorité, fait de sa geôle un tremplin, construisant une immense légitimité, préparant des idées pour un monde futur plus équitable. L’apprenance ne saurait réduire le leadership, mais lui est étroitement lié, car apprendre c’est vivre avec son temps, c’est s’adapter à son environnement, c’est agir pour une cause. Vivre, c’est bien plus que satisfaire des besoins physiologiques, respirer boire ou manger, c’est faire de chaque instant un moment de sens et le partager, avec les autres, c’est transformer ce qui nous entoure et s’en trouver modifié en retours. Car si le leader est fait de la trame des événements dans lesquels il baigne, il tisse une vision avec ceux qui le suivent aussi quelques fils et laisse une trace.

Le leader n’apprend pas seulement des événements auxquels il se frotte, mais il apprend surtout des autres avec lesquels il se fortifie. Il apprend à réparer une fragilité, ou propose un autre équilibre au monde. L’apprenance est une énergie vitale qui rehausse l’humain, lui donne une place essentielle. Le leader observe et s’enseigne de la vie ce qui n’existe pas encore. Il donne un sens nouveau aux signaux faibles. Le leadership est bien plus qu’un outillage psychosociologique en vue d’assoir un pouvoir. Le leadership est l’expression d’un engagement singulier dont le carburant est une cause qui touche le plus grand nombre, le comburant un groupe humain concerné et l’étincelle une indignation qu’il s’agit de réduire, pour changer le monde et offrir une autre perspective.

Alors oui, le leadership dépasse le leader car il est fait des autres et d’une multiplicité d’actes de leadership, de refus, ou d’initiatives, auxquels le leader est capable d’apporter un sens. Le leader incarne le changement en agrégeant sur sa personne les attributs d’une société en train de se faire. Car il apprend mieux que quiconque à capter l’ambiance d’une organisation, d’une époque, d’un marché à se fondre dans la métamorphose en cours et en faire un avenir.

Leadership et apprenance

Commenter cet article