Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Voici l’ouvrage de Diane Gabrielle Tremblay, une spécialiste de la TELUQ[1] sur l’économie du savoir. Elle visite les thèmes classiques des ressources humaines pour montrer comment l’économie du savoir est née de la crise du fordisme débutée dans les années 70. Après avoir expliqué, qui sont les travailleurs du savoir et en quoi consiste leur activité, elle analyse les nouvelles formes de carrières qu’ils anticipent. Elle montre comment leur engagement se construit et modifie les pratiques des ressources humaines relatives au développement des compétences, à la communication interne, à la reconnaissance financière, au sens du travail et à toutes les modalités pour renforcer les liens avec les employés. Dans les nouveaux contextes l’autonomie dans le travail est extrêmement valorisée. La question de la participation est aussi abordée et les méthodes participatives sont remémorées (modèle japonais, modèle suédois, cercles de qualité, équipes autonomes). La partie relative aux nouvelles modalités d’apprentissage place au cœur la relation au travail et évoque plus particulièrement l’apprentissage organisationnel, le mentorat, le coaching et les communautés de pratiques, sans oublier l’autoformation. Les nouvelles formes d’organisation du travail, l’impact sur la précarisation de l’emploi ses conséquences et solutions sont évoqués. La relation au travail est abordée sous l’angle de son intensification, de l’engagement et de la question de l’articulation entre vie professionnelle et vie personnelle. La dernière partie brosse la perspective d’un parcours de vie dans ces nouvelles conditions. Un ouvrage éminemment moderne et pragmatique.

[1] http://www.teluq.ca/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article