Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Jacob Morgan est consultant. Il nous décrit dans son ouvrage un monde complétement détaylorisé qui fait la part belle aux individus et intègre toutes les promesses des approches collaboratives et du potentiel d’internet. Les repères du travail changent avec la possibilité de travailler n’importe où, n’importe quand et de se soucier plus de ce qui est produit et moins de la façon dont cela est fait. Pour lui, les 7 principes du salarié de l’avenir sont de jouir d’un environnement de travail flexible, de personnaliser son propre travail, de partager les informations, d’utiliser de nouveaux moyens pour communiquer et collaborer, de pouvoir devenir un leader, de cesser d’être un travailler de la connaissance pour devenir un travailleur apprenant et d’apprendre et d’enseigner à volonté. Jacob Morgan nous décrit une économie d’indépendants qui se soucient plus de l’intérêt du travail, de leur créativité et de leur liberté d’action. Il existe toujours des managers mais eux-aussi sont en train de muter dans leurs principes d’actions. Ces managers d’un nouveau genre sont plus souvent des leaders que des managers. Ils « suivent de l’avant », c’est-à-dire qu’ils servent leur collaborateur et les aident à se responsabiliser. Ils comprennent les technologies et dirigent par l’exemple. Ils expriment leur vulnérabilité et croit au partage et à l’intelligence collective. Ils remettent en question les routines et cherchent de nouvelles voies. Ils encouragent les autres tout en restant conscient des distances personnelles. Ils s’adaptent au salarié de l’avenir. Le type d’entreprise où ces salariés et ses managers se rencontrent sont très peu hiérarchisées et fonctionnent selon les principes des entreprises libérées. Elles fonctionnent à travers le monde avec des petites équipes. Elles disposent d’une main d’œuvre connectée et agissant selon des principes intrapreneuriaux. Elles cultivent le vouloir plutôt que le pouvoir. Elles s’adaptent au changement et innovent partout. Elles sont accueillantes pour les femmes aux postes de direction. Elles racontent des histoires. Elles démocratisent l’apprentissage et préfèrent la prospérité au profit. Elles s’adaptent aux salariés et aux cadres de l’avenir. Ce type d’entreprise hautement collaborative s’attache d’abord à la valeur pour l’individu et non à celle de l’entreprise. La technologie vient toujours après la stratégie. Chacun apprend à ne pas faire obstacle. La direction se fait par l’exemple. Il s’agit d’écouter ce que le salarié a à dire, de faciliter l’intégration du flux de travail en créant un contexte favorable. Mesurer ce qui est important, persister, s’adapter et évoluer sont les maîtres mots. Dans ce type d’environnement, chacun est invité à percevoir que la collaboration profite aussi bien au client qu’aux salariés et aux fournisseurs. Cette vision du travail remet profondément en cause les croyances de nombres d’institutions éducatives et des pratiques de direction. Elle est pourtant parfaitement étayée par l’ouvrage de Jacob Morgan à travers de nombreux exemples de réalisations convaincants.

Commenter cet article