Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

Dans un article du Monde du 2/8/2013 signé par Laurent Carpentier, le cas de la ville de Détroit et de sa chute spectaculaire est mis en exemple du changement de civilisation à l'oeuvre. Cette mise en déroute d'une ville berceau de l'industrie automobile est spectaculaire. Cette ville fut un jour la 4 éme des états unis. Elle est passée de 1,8m à 0,7 millions d’habitants. Elle a aujourd'hui 18 milliards de dette. Cette déroute est celle de de l’industrie et des idées de Taylor et Ford qui y sont nées mais aussi du crédit à la consommation (et du surendettement). La désaffection a commencé dans les années 70 avec les émeutes raciales (les gens viennent même déménager leurs morts). Detroit est un symbole de la grandeur et de la décadence de notre civilisation de l'automobile. Bien sûr « une ville n’existe que pour produire des services on ne peut pas la désosser ».

Mais, aujourd'hui la ville est à l’agonie : la tentation est forte de vendre les trésors culturels est de vider les musées de leurs oeuvres pour récupérer un peu d'argent. La ville n'a plus de responsable culturel mais une classe de jeunes créatifs se développe. Ces artistes s'emparent des friches inventent un nouveau style de vie et propose de nouvelles idées : l’art apparait comme une solution et non comme un problème. Les lieux industriels sont reconvertis en lieux d’art, des mécènes viennent au secours de la ville, des citoyens sont force de proposition. Ils ont même accepté de payer plus d'impôt plutôt que de voir leur patrimoine artistique dispersé.

Ce qui se passe à Détroit est certainement un condensé de réappropriation par les citoyens eux-mêmes de ce qu'ils souhaitent faire et de comment ils souhaitent se diriger.

La micro-industrialisation de la ville (les artistes, les habitants créent leurs propres solutions), les nouveaux modes de vie, l'adaptation aux conditions économiques, les nouvelles façons de vivre et d'apprendre ensemble et de gérer ensemble préfigurent peut être une alternative aux sempiternelles solutions de plus de la même chose auxquelles nous assistons.

La chute de détroit, un changement de civilisation

Commenter cet article