Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CRISTOL DENIS

 

 

 

travail-et-dons.gif

 

 

Le paradoxe est saisissant : le travail est célébré comme il ne l'a jamais été au moment même où sont mis en lumière les crises, les maux et les affres qui attaquent ses fondements. A l'heure où les œuvres cinématographiques et littéraires mais aussi les écrits scientifiques mettent le projecteur sur la question de la souffrance au travail, n’est-il pas opportun de réinterroger, en suivant les traces d’Émile Durkheim et de Marcel Mauss, les composantes du travail-institution, d’analyser les formes modernes du travail à l’aune des fonctions qui lui sont assignées ?

Cet ouvrage tiré des premières biennales Durkheim-Mauss organisées par la Société d’Émulation du Département des Vosges et le Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales porte sur le travail, fait social total qui met en branle la totalité de la société et de ses institutions.

40 contributeurs ont d’une manière ou d’une autre à un titre ou à un autre placé leurs pas dans ceux de Durkheim et de Mauss pour penser la réalité contemporaine du travail autour de trois thématiques : solidarités et dons au travail (Partie I), formes nouvelles de division et de coopération du travail (Partie II), l’engagement altruiste et les éthiques professionnelles à l’épreuve de la modernisation managériale (Partie III).

 

Contribution :

Chapitre 8. Denis CRISTOL — Le capitalisme des identités et ses managers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article